Suivez-moi sur Instagram @carodels

lundi 21 septembre 2015

De Bénodet à l Anse du Groasguen

21.9.15 4 Comments
Bénodet est une petite ville qui ne manque pas de charme. Peut-être vous souvenez-vous de l'émission des records à la télé qui s'y déroulait ? Gamine, j'y étais souvent car mes grands-parents y habitaient. Par la suite, j'ai continué à y aller régulièrement, il s'agit d'un de mes coins préférés !

De Bénodet à l'Anse du Groasguen

Il y a quelques temps déjà avec Morgy et Iroise on y a fait un petit tour (je pense que ça date de l'an dernier vu la taille d'Iroise). Bien sûr, on peut se promener le long de la plage, tout y est très bien aménagé, mais nous, on a choisi de dépasser la Pointe Saint Gilles et de marcher jusqu'à l'Anse du Groasguen, qui ouvre la Mer Blanche.

De Bénodet à l'Anse du Groasguen

On a donc suivi la Corniche de la Mer depuis la plage de Bénodet (on peut se garer tout le long de la plage, mais je préfère le petit parking tout au bout, tout près du départ de la corniche. J'ai toujours trouvé une place là-bas, même les jours d'affluences.

On arrive à la Pointe Saint Gille, avec une jolie vue mais aussi une mignonne plage où l'on peut se baigner entre quelques rochers mais loin de l'effervescence de Bénodet. On se gare face à l'océan et c'est un superbe coin pour pique-niquer !

De Bénodet à l'Anse du Groasguen

Ensuite, on a choisit de continuer notre promenade, enviant les superbes maisons face à la mer... Des grandes baies vitrées qui invitent à se lover dans un fauteuil avec un thé pour observer l'océan, mais qui manquent toutefois un peu d'intimité. On a longé la Corniche du Groasguen puis, après avoir descendu un petit escalier et affronté quelques rochers (avec le chien en laisse, c'est du sport), pour atterrir à l'Anse du Groasguen.

De Bénodet à l'Anse du Groasguen

De Bénodet à l'Anse du Groasguen

De Bénodet à l'Anse du Groasguen

De Bénodet à l'Anse du Groasguen

Ici, on a trouvé une grande plage où se termine la Mer Blanche, avec en face, la "langue" de sable partant de Mousterlin et enfermant la Mer Blanche. Le camping de la Pointe Saint Gilles ainsi que certaines maisons ont un accès direct à cette plage. Quelques barques étaient échouées sur le sable à cause de la marée basse. Mis à part ça, la plage était déserte, on en avait donc profité pour lâcher le fauve pour la toute première fois à l'extérieur !
On a passé un très bon moment et on aurait pu prolonger la balade, soit vers la Mer Blanche, soit vers Bénodet du côté de Sainte Marine, mais Iroise était crevée suite à nos jeux sur la plage. Par contre, je ne recommande pas trop Bénodet en haute saison, trop de touristes à mon goût. 

Bénodet vue de Sainte Marine
Bénodet vue depuis Sainte Marine

jeudi 10 septembre 2015

Paroles de profs

10.9.15 4 Comments
Lorsque j'étais étudiante, j'aimais bien noter dans les marges de mes feuilles les paroles les plus drôles, les plus bizarres, les plus farfelues de mes profs. Et aujourd'hui, quand je les relis, je regrette presque de ne plus être étudiante ! Si les profs aiment bien partager certaines citations de leurs élèves, je me suis dit que je pouvais faire pareil, mais dans le sens inverse.

Paroles de profs

  • Il fut touché par la grâce divine... et non pas la grosse déesse hein !
  • Le cerf avec un "c", ça court les bois.
  • Ils ont les organes qui pendent.
  • Le Président de la République monte sur ses grands talons.
  • Trois catégories d'enfants sont adoptables : les petits, les gros et les moches.
  • Qui va donner son sperme pour voler à leur secours ?
  • Ça se sent comme le nez au milieu de la figure...
  • Vous me faites peur... J'ai l'impression que vous allez vous transformer en monstres mangeurs de profs...
  • Depuis que je paye des impôts, je suis beaucoup plus heureux !
  • Faites un bruit corporel !
  • J'aimerais être une femme pour pouvoir porter un enfant... Pas vous Monsieur ? Non ? Pas grave, vous pouvez être un bon juriste sans vouloir être une femme.
  • On dirait que j'ai écrit comme un type qui a picolé.
  • On va la jouer pirate, couteau entre les dents.
  • Il avait un bon disciple. C'était un bon gars, vraiment un bon disciple... Il s'appelait Arien. C'était donc le bon à rien.
  • Il est mort, mais son sperme est toujours là.
  • Les romains ne sont pas des grecs.
  • Je sais que vous êtes pressés d'aller au brouet communautaire, mais je n'ai pas fini !
  • C'est très très drôle ces histoires d'enlèvements !
  • Voilà un commandement très rigolo : tu ne commettras pas d'adultère.
  • C'est clair comme du jus de boudin.
  • Et ne faites pas dresser mes poils sur mes poils !
  • A chaque fois que quelqu'un me répond, je me sens envahi d'une émotion... !
  • Cumulatif : q-u-m-u-l-a-t-i-f
  • J'éprouve un sentiment d'insatiété chronique...
  • Après la guerre, c'était le paradis des survivants avec toutes ces femmes !
  • Je ne suis pas là pour vous faire cours.
  • Mieux vaut 10 p'tites qu'une grosse ! 


dimanche 6 septembre 2015

Ces festivals qui me font envie

6.9.15 0 Comments
Je ne suis pas festivalière depuis très longtemps, seulement 6 ans en fait. J'ai commencé tardivement parce qu'une partie de mon adolescence s'est déroulée dans un coin paumé puis par la suite, j'ai travaillé tous les étés sans vraiment penser aux festivals que je loupais. Mais la rencontre avec le chéri m'a fait découvrir ce monde et j'ai tout de suite adhéré. En 6 ans, je n'ai pas eu l'occasion d'en faire des tonnes mais suffisamment pour m'auto-qualifier de festivalière. Et surtout en 6 ans, j'ai eu le temps d'avoir une wishlist de festivals : ceux où je ne suis pas encore allée, mais qui me font bien envie. Je me suis dit qu'une liste de ces festivals en question aurait tout à fait sa place sur le blog.

Focus sur les festivals (français) qui me font envie !

Focus sur les festivals (français) qui me font envie !

ILOPHONE - Ouessant (29) :
Il faut croire que les festivals situés sur des îles me plaisent (cf Sziget 2014 et bientôt 2015) car en effet, Ilophone se déroule à Ouessant, située à environ 50km de Brest. Rien pour le cadre, j'aimerai y aller. Le festival se fait sur 3 jours en septembre, avec des concerts les vendredi et samedi soirs et d'autres animations en journée tout le week-end, comme par exemple un concours de pétanque ou un apéro le dimanche midi (en musique bien évidemment). Cette année, c'est les 11, 12 et 13 septembre et franchement j'y serais bien allée le samedi pour la programmation qui me plait à 100% : Miossec, Pendentif, Billy Ze Kick et les Ramoneurs de Menhir + Louise Ebrel, mais malheureusement cette soirée affiche complet depuis déjà plusieurs semaines !

ROCK EN SEINE - Saint-Cloud (92) :
J'ai un petit peu l'impression que certains festivals en France sont des passages obligés. Et pour moi Rock en Seine en fait parti. Difficile d'être une vraie de vraie sans l'avoir fait, comme beaucoup d'autres d'ailleurs, mais bon, on va commencer par piocher une petite sélection. Généralement la programmation me plait bien alors forcément, Rock en Seine me fait envie !

ART ROCK - Saint-Brieuc (22) :
Je suis souvent allée à Saint-Brieuc, mais je dois vous avouer que je ne connais de cette ville que la salle de gym. Du coup, j'irai bien y faire un tour, et quoi de mieux qu'un festival pour avoir une excuse d'y aller ? Enfin, c'est surtout pour le festival en lui-même que j'ai envie d'y aller, faut être sincère. J'ai eu envie d'y aller il y a quelques années déjà, mais il tombait en même temps qu'Aucard de Tours (cf les éditions 2014 et 2015) et bien souvent les groupes faisaient les deux, ou en tout cas certains. Aujourd'hui, ils ne sont plus du tout en même temps alors je n'ai plus d'excuse !

MAIN SQUARE - Arras (62) :
Là c'est surtout pour la programmation que ce festival me fait terriblement envie. Je ne sais pas vous, mais moi j'ai l'impression que chaque année, il y a des groupes de folie ! Petit exemple, avec un extrait de l'édition 2015 : Lenny Kravitz, The Script, George Ezra, Muse, Skip the use, Lilly Wood and the Prick et IAM.

OÜI FM FESTIVAL - Paris (75) :
OÜI FM c'est un petit peu ma radio préférée. Malheureusement, elle n'est pas diffusée dans toutes les villes, mais heureusement, il y a le net et l'application. Bref, en plus d'être une super radio, ils organisent aussi un festival gratuit sur Paris. Gratuit. Et en général, la prog est pas dégueu, ce qui à chaque fois, me fait presque regretter d'être loin tout au bout de la Bretagne. 

Et vous, quel festival français vous fait envie ?

jeudi 3 septembre 2015

La fac : guide de survie

3.9.15 2 Comments
Après mes guides de survie en cité universitaire et en fac de droit, je me suis dit qu'il fallait bien que je vous concocte un petit guide de survie pour la fac en général. J'étais pas la plus assidue en cours, mais j'ai eu ma licence du premier coup, sans aucun rattrapages. Du coup, je peux en parler, plutôt pas mal.
En plus, je vois dans mes statistiques que vous êtes déjà pas mal à vous inquiétez sur vos futures années à la fac, en recherchant des avis sur le CROUS, fac de droit  bourgeois, comment prendre sa douche et aller aux WC lorsque c'est en commun, ou si vous pouvez ramener une fille en cité U.

La fac : guide de survie
  • CM TD TP BU RU... On s'y fait tellement vite qu'on le dit tout le temps !
  • Oui, décoder l'intitulé d'un cours, ça peut prendre plusieurs jours
  • Manger en moins de 10min, ça s'apprend vite
  • Pour se repérer dans le campus, laisser des petits cailloux pendant 3 semaines
  • Réviser la veille des exams, c'est pas une bonne idée
  • Sortir la veille des exams, c'est pas une bonne idée
  • Bien dormir avant les exams, c'est une bonne idée
  • Sortir après le dernier exam, c'est une bonne idée
  • Même si on commence la fête à midi
  • Gratter même un demi point lors des consultations des copies, ça vaut le coup
  • D'ailleurs, ne jamais rater les consultations des copies
  • Prendre une carte de photocopieuse à la BU, c'est vital
  • Même deux ou trois
  • Ne pas hésiter à tester tous les coins de l'amphi pour trouver le bon
  • Et varier selon les profs
  • Bien choisir son binôme en TP, ça peut éviter les galères
  • Faire ses TD avant chaque cours, ça peut éviter les galères
  • Mais selon le prof, ça peut devenir facultatif
  • Écouter les gens tricher en exams, ça peut aider
  • Éviter de tricher directement c'est mieux
  • Parce que si on se fait prendre, ça coûte cher
  • Bosser à la BU, c'est pas trop mal pour éviter les distractions qu'on a chez soi (télé, ordi, console, copain, copine...)
  • S'y prendre tôt pour aller au secrétariat ou à l'administration
  • Parce que 15min avant la fermeture, ben c'est fermé
  • Garder son calme au secrétariat ou à l'administration
  • N'oubliez pas votre monnaie pour la machine à café
  • Si vous comptez manger au RU tous les jours, prenez un max de tickets à l'avance
  • N'hésitez pas à cacher subtilement un fromage dans votre main/poche/manche (ce sera ça de gagné)
  • Apprenez à vous faufiler discrètement dans la file pour gagner quelques minutes
  • Si le campus est grand, n'hésitez pas à prévoir votre sandwich/salade, vous gagnerez du temps et ce sera sûrement meilleur !
  • Récupérez votre sommeil perdu du jeudi soir en CM le vendredi matin.
  • Mais évitez si le prof est sadique.
  • Et si l'amphi est quasiment vide.
  • Ne loupez pas les contrôles continus !
  • Ou demandez un certificat médical à votre médecin
  • Inscrivez-vous au SUAPS, c'est pas cher et pour se détendre/défouler et rencontrer des gens, c'est top
  • Savourez vos années fac, après, c'est pire

mercredi 2 septembre 2015

Une année en fac de droit : guide de survie

2.9.15 2 Comments
A la base, je suis allée en fac de sports. Jusqu'en master 1. Mais suite à a quelques soucis d'administration (vive le CROUS), j'avais du changer mes plans entre la licence et le master et au lieu d'arrêter ma formation continue, j'ai choisi de faire une petite année de droit.
Alors je vous ai concocté un petit guide de survie, vu par une paumée de fac de sport en droit.

Une année en fac de droit : guide de survie

Te la péter, du devras :
  • un étudiant en droit, il se la pète, c'est naturel
  • oublie le jogging et le vieux sweat
  • tu peux porter costard et chaussures pointues au quotidien
  • apprends à lever le petit doigt en buvant ton café
  • ton sac est une sacoche en cuir véritable
  • tu n'iras plus au resto U, mais à la cafet'

On y pense :
  • les cours magistraux de 4h, ça endort 
  • ne pas hésiter à se mettre au café
  • prévoir plein de monnaie pour la machine à café
  • ne pas toujours porter son sac du même côté pour muscler ses deux bras
  • le code civil (et les autres) ça pèse un âne mort
  • les fiches de jurisprudence, c'est 250 par jour (au moins hein !)

Si tu es là par hasard, c'est le bon plan pour :
  • dessiner dans les marges
  • apprendre à porter robes et jupes au quotidien
  • apprendre à poser un trait de crayon noir sur ses yeux
  • imiter ses profs pendant les pauses
  • sortir le jeudi soir sans scrupules pour le cours magistral du vendredi 8h
  • apprendre de nouveaux trucs (oui, quand même)

mardi 1 septembre 2015

Cité Universitaire : guide de survie

1.9.15 6 Comments
En 4 ans de vie en Cité U, j'en ai vu pas mal. En plus, j'ai testé trois formes proposées : chambre traditionnelle, chambre rénovée et studio. Alors ça méritait bien un petit guide de survie.

Cité Universitaire : guide de survie

-Chambre traditionnelle :
État des lieux : 9m², un lit, un placard, un bureau, une chaise, un lavabo et parfois, un bidet. Meubles (très) anciens. Cuisine, WC et douches communes.
-Chambre rénovée :
État des lieux :  9m², un lit, un placard, un bureau, une chaise, un frigo, une salle de bain perso avec douche, WC et lavabo.
-Studio :
État des lieux : dans mon cas, j'ai testé le studio pour couple, 28m² , deux lits une place, 4 chaises, une table, un bureau, un évier, un frigo, deux plaques cuisson, une armoire (oui, une seule pas très grande), une salle de bain perso avec lavabo, WC et baignoire.

  • Les murs sont fins, très fins, trop fins. Acheter des boucles Quiès.
  • WC communes, je n'entre pas dans les détails ? Allez, si ! Toilettes bouchées, dégueulasses et dégoulinantes de partout, plus de papier trop souvent. Prévoir quelques armes : brosse, désinfectant, papier toilette, pince nez. Pour éviter de vomir au réveil, se retenir et aller à la fac.
  • Douches communes, attention, dès que quelqu'un tire la chasse dans le bâtiment, penser à orienter le pommeau vers le mur, pour éviter d'être ébouillanté. Prévoir des claquettes, on ne sait jamais trop ce que c'est au sol.
  • Cuisine commune, tes yaourts prendront souvent la fuite vers un autre estomac que le tien.
  • C'est super convivial, prévoir des nuits courtes partagées (volontairement ou non) avec ses voisins.
  • Douches communes, pensez à garder un œil au judas pour voir son sexy voisin y aller en caleçon. Mais fermer vite les yeux quand c'est pas lui mais son contraire.
  • Ne pas être étonné si toutes les semaines quelqu'un frappe à ta porte : "Ah merde, t'es pas Paul !"
  • Ne pas espérer dormir avant ses partiels, y en a toujours qui font la fête.
  • Prévoir 15 éponges pour un mois en cuisine commune, sauf si cuisiner dans de la crasse, tu trouves ça cool.
  • Ne pas s'étonner de croiser ton voisin pour la première fois après 3 mois si tu es en studio.
  • Avec le CROUS, être très (très très) patient.
  • Avec Wifirst, être très patient. Et ne jamais aller te plaindre sur le forum, tu seras censuré en 3 minutes chrono.
  • L'alarme incendie, c'est très souvent. Et n'importe quand pour peu qu'un bourré la déclenche à son retour de soirée.
  • Garer ta voiture ? Le parking, il est blindé et pourri. Les places sont chères, si tu pars faire des courses, 5 minutes après ta place est prise. 
  • Garder son mini frigo personnel (pour éviter les vols) caché dans son placard pendant la semaine de visite de sécurité, c'est possible.

    lundi 27 juillet 2015

    Crée tes magnets polaroïd avec Carteland

    27.7.15 4 Comments
    Il y a quelques semaines, j'ai été contactée par Emma de Carteland pour réaliser mon premier partenariat sur Hello'céan (youhou !). Imprimer mes photos, j'adore, j'aime les avoir ailleurs que sur un disque dur ! Alors quand Emma m'a proposé de tester leur magnets polaroïd, j'ai de suite adhéré !
    Crée tes magnets polaroïd avec Carteland

    J'ai d'abord reçu un colis surprise avec quelques jolies cartes variée ainsi que des magnets Toys story, le tout avec mon code pour créer mes photos. Dès jour-même, je me suis donc connectée sur le site pour choisir mes 12 photos. L'interface est super simple, on choisit nos photos, au besoin on peut recadrer et on sait de suite si la qualité est assez bonne pour l'impression, grâce au smiley vert, orange ou rouge. A noter que j'ai imprimé certaines photos en bonne qualité et d'autres en moyenne et je ne suis pas du tout déçue !
    Crée tes magnets polaroïd avec Carteland

    Crée tes magnets polaroïd avec Carteland

    Crée tes magnets polaroïd avec Carteland

    Pour les magnets pola, on a d'abord le choix entre différents thèmes (21 il me semble) et ensuite, on peut personnaliser comme on veut. J'ai choisi le thème ardoise mais j'ai changé quelques motifs (ils ont une banque d'image très importante et sur tous les thèmes, en quelques clics on choisit, on redimensionne et on place l'image où l'on souhaite) et les textes (les textes sont orientés mariage au départ) et voulu en garder quelques uns comme les cœurs que je trouvais mignons.
    J'ai reçu mes magnets trois jours plus tard, dans une jolie pochette. La qualité est top, les magnets ne sont pas trop épais et donc pas trop lourds. Les photos sont très belles, les couleurs respectées et j'adore le touché un peu velouté. En bref, je suis super contente de mes magnets qui ont trouvé leur place sur le frigo (et c'était pas gagné d'avance vu que le chéri est très maniaque sur ce genre de choses, mais il a été conquis par les photos lui aussi !).
    Crée tes magnets polaroïd avec Carteland

    Crée tes magnets polaroïd avec Carteland

    Sur le site, on peut découvrir d'autres idées à partir des pola magnets, comme créer des "Save the date" originaux, ou pour remercier ses invités après une fête, un mariage... Je garde l'idée sous le coude car elle me plait bien !
    A part des magnets, vous pouvez aussi réaliser des faire-parts de mariage, de naissance, de communion, d'anniversaire... Tout est prévu, tout est décliné, marques places, menus, invitations, remerciements... Vous trouverez tout ce dont vous aurez besoin !
    Et bien entendu, vous retrouverez aussi de chouettes services comme les albums photos ou la personnalisation d'objets : à vous les tasses, plateaux, coussins, marques pages personnalisés ! J'ajouterais une mention spéciale pour les tongs personnalisables que je trouve bien cool.

    Et vous, avez-vous déjà pensé à imprimer vos photos ?

    jeudi 23 juillet 2015

    {Festival} Vieilles Charrues 2015

    23.7.15 2 Comments

    Encore 10 jours avant le début des Vieilles Charrues, je n'avais pas prévu d'y aller. Et puis j'ai remporté deux places sur Twitter (merci @leboncoin) pour le vendredi 17. Et puis une copine a remporté deux places sur le blog de Ladybreizh pour le dimanche 19. C'est comme ça que j'y suis retournée pour deux soirs.
    {Festival} Vieilles Charrues 2015
    {Festival} Vieilles Charrues 2015

    Le vendredi, j'avais la chance d'avoir une place backstage avec pour avantages un parking et une entrée VIP. Du coup, je n'ai pas fait la queue, en deux minutes j'avais mon bracelet en papier et celui en tissu avec la puce pour payer sur le festival. Parce que cette année, les Vieilles sont passées au paiement dématérialisé, qui faisait peur à de nombreux festivaliers (j'avais un peu trainé sur les forums) mais personnellement, ayant déjà eu affaire à ce type de paiement au Sziget, j'étais sereine. En plus il faut avouer que c'est super pratique de pouvoir laisser la carte bleue et la monnaie à la maison ou dans la voiture (si on a pensé à créer son compte et recharger avant de venir, bien sûr). Bref, ce système me plait bien et sur le bracelet c'est pratique : impossible à perdre.
    L'entrée VIP se fait derrière la grande scène Glenmor, ce qui fait qu'en même pas 10 min depuis le parking, on est déjà au cœur du festival. Un peu dommage car pour aller voir la déco il faut repartir vers l'entrée, mais je ne viendrais pas me plaindre de ne pas avoir eu à marcher 15 ans. Pour les billets backstages + et VIP, il y avait d'autres avantages, comme l'apéro ou même le diner...

    Bref, au niveau groupes pour ce vendredi soir, j'ai pu assister à la fin de Pierre Lapointe dont le concert avait l'air plutôt sympa à écouter assis dans l'herbe. Ensuite, j'ai eu la chance de me retrouver au cœur de la Ghetto blaster party de Boogers qui était en itinérant sur le site (l'appli pouvait nous prévenir de l'heure et du lieu où se trouvait Boogers, mais n'ayant aucun réseau, j'avais l'info en rentrant chez moi, plutôt inutile). J'ai vraiment adoré ce concert original, à serpenter au milieu des festivaliers parfois interloqués... Et puis je suis sûre que si vous entendez les chansons de Boogers, vous seriez surpris "Aaaah mais c'est lui toutes ces chansons utilisées pour des pubs ?" Et oui, tout le monde le connait sans le connaitre au final.
    Direction ensuite Tom Jones au milieu d'un public dense mais plutôt mou. J'étais super loin de la scène, je ne voyais pas grand chose et franchement quand personne ne bouge autour de moi, ça me refroidit. Du coup, j'étais plutôt contente de partir pour le live de Salut c'est cool. Il faut noter que je n'aime pas la techno ni même l'électro mais franchement, Salut c'est cool, c'est marrant et puis mon envie de me défouler a été comblée avec 1h15 de pure folie. J'aurai même pu monter sur scène si j'avais pu arriver plus rapidement devant. Bref, pour moi il s'agit d'un des meilleurs moments !
    De loin, de très loin, j'ai pu voir une partie du show de Christine and the queens et de celui de The Do, que j'aurai bien aimé voir de plus près, pour l'un comme pour l'autre...

    {Festival} Vieilles Charrues 2015
    {Festival} Vieilles Charrues 2015
    {Festival} Vieilles Charrues 2015

    Pour le dimanche, j'avais une place normale, je me suis donc garée loin loin sur un parking mais je donne un bon point au chemin piéton pour se rendre jusqu'au site. Comme nous sommes arrivées un peu tard (on a loupé Brigitte) nous n'avons pas fait la queue, plutôt top. 
    On a quand même pu voir Joan Baez qui a su dérider le public sous la pluie avec des chansons en français et même en breton ! Ainsi que London Grammar donc le public cette fois nous a bien exaspéré à pousser comme des malades pour aller tout devant (j'en ai perdu mon gobelet tellement j'ai été bousculée) puis à repartir au bout de trois chansons car finalement ça ne leur plaisait pas... Je ne sais pas moi, mais j'écoute un minimum les groupes avant de venir, histoire de savoir si je tiens à tout prix à me mettre devant ou non quoi... Mais ce qui est sûr c'est que j'évite de faire chier tout le monde en jouant des coudes et en écrasant des pieds. 
    Il y a aussi eu Lionel Richie et David Guetta qui m'a perdue au bout de 30min avec sa manie de ne faire que les refrains et de partir sur de l'électro caca. En plus, je ne connaissais que les "vieux" tubes donc j'étais quand même paumée la plupart du temps, mais comme je le disais plus haut, la techno et l'électro ce n'est pas ma tasse de thé. Avant tout ça, on a eu le temps de faire un tour de grande roue avec un coup de bol puisque l'attraction a été arrêtée derrière nous.
    {Festival} Vieilles Charrues 2015

    En bref, pour les Vieilles Charrues, je donne quelques bons points pour le paiement dématérialisé et le bar à eau (mais il en faudrait plus, ce serait pas mal), mais je suis pas mal déçue des stands de bouffes et des bars, côté soft on ne pouvait plus que boire du Breizh cola le dimanche et la grande majorité des stands a fermé pour rupture : plus de gaufres, plus de pâtes, plus de tartiflette... On a galéré pour trouver un truc à manger qui nous plaise : une salade bio et on a fait l'impasse sur le petit dessert qui nous faisait envie (je rêve encore d'une gaufre là vous voyez). Et je rajouterais que même si la déco est respectée par rapport au thème (Alice au pays des merveilles cette année), j'aimerais bien en voir un peu plus !
    {Festival} Vieilles Charrues 2015


    mercredi 22 juillet 2015

    Mes premières photos Lomo

    22.7.15 6 Comments

    Pendant mes vacances à Pornic, j'ai décidé d'emmener mon appareil photo lomography, mon Diana F+. J'ai donc pu faire mes premières photos Lomo et je suis plutôt contente du résultat ! Même très contente. Ok, j'en ai loupé quelques unes,  je ne maitrise pas encore la basse luminosité mais je ne demande qu'à m'améliorer.
    Mes premières photos Lomo

    Bref, j'ai donc utilisé deux pellicules et je les ai fait développer par le Lomolab à Paris, parce que je voulais le fameux format carré du Diana et par chez moi, on ne développe que du format rectangulaire classique. Bof bof quoi.

    A partir du moment où tu envoies les pellicules, c'est l'impatience qui domine ! Franchement, j'avais trop trop trop hâte de recevoir mes photos développée. Ce qui est bien, c'est que peu de temps avant de les recevoir j'ai reçu un lien par mail pour télécharger les scans de mes photos. Donc en plus de la version papier, on a aussi la version numérique. J'avoue, au départ, j'ai hésité à les télécharger, j'avais envie de garder la surprise... Mais la curiosité a pris le dessus !

    J'ai donc téléchargé mes photos et il y a quelques jours, j'ai reçu mes photos développées. Résultat, elles sont encore plus jolies en vrai ! 
    Mes premières photos Lomo
    Mes premières photos Lomo

    Prendre des photos avec un lomo, ça change tout, c'est vraiment différent des appareils numériques où l'on voit tout de suite la photo et qu'on la supprime si elle est loupée... Là on prend la photo et puis voilà, on n'a même pas vraiment l'impression de l'avoir prise, on roule la molette (ce bruit !) et on prend la suivante. Et puis on attend de les recevoir développée pour les découvrir. Un vrai plaisir !

    Le prix n'est certes pas donné, mais d'un autre côté il faut avouer qu'on ne fait pas ce genre de photos tous les jours (enfin on peut mais ce n'est pas mon cas) et quand la photo est un vrai plaisir, je pense qu'il faut bien s'accorder ce genre d'extra !

    Et vous, vous avez déjà testé ce genre d'appareil ?

    dimanche 12 juillet 2015

    Chez Max à Quimper

    12.7.15 4 Comments

    C'est un peu par hasard que j'ai mangé il y a quelques semaines dans le restaurant Chez Max à Quimper. Avec une amie, on cherchait où manger et on a été attirées par l'écriteau posé dans la rue devant une petite entrée de cour. Après cette première expérience, j'ai décidé d'y retourner avec Morgy et donc ce soir, ce n'est pas que d'une seule expérience dans ce restaurant dont je vais vous parler, mais de deux !
    Chez Max à Quimper

    Je vais être unanime pour les deux fois : j'ai adoré. Déjà, l'endroit est extraordinaire. Pour l'histoire, il s'agit de l'ancienne maison des parents de Max Jacob, qui était poète, écrivain, peintre... et avait entre autres amis Pablo Picasso, Charles Trenet, Jean Cocteau, Sacha Guitry... Que du beau monde quoi. Je ne vais pas vous raconter toute l'histoire de la maison, le mieux pour vous est de vous y rendre et d'écouter les propriétaires actuels qui ne sont que passion pour ce lieu.
    Chez Max à Quimper

    Côté nourriture, c'est le top du top ! Le choix est assez restreint, cage de qualité (selon Philippe Etchebest dans Cauchemar en cuisine haha) mais reste varié. Tout est fait maison et tout est excellent. La première fois, j'avais choisi le menu entrée-plat-dessert à 19€80, avec un tartare de saumon, des St Jacques rôties et une tarte au citron meringuée. La seconde fois, je me suis laissée tentée à la carte avec du foie gras, les St Jacques à nouveau, et un dessert partagé avec Morgy, qui lui en plat a choisi le burger.

    Chez Max à Quimper
    Chez Max à Quimper

    Si j'ai trouvé le foie gras trop généreux (j'aurai préféré des tranches plus fines), il n'en était pas moins excellent. Quant aux St Jacques, c'est juste les meilleures que je n'ai jamais mangé... Le dessert, une omelette sucrée aux framboises, était léger et très agréable pour terminer le repas ! On avait choisi de le partager car l'entrée et nos plats nous avaient bien calés...

    La décoration du restaurant est vintage, tout ce que j'aime : des vieux livres, une machine à écrire, des assiettes Henriot bien plus vieilles que moi... Vous aurez le choix entre manger à l'intérieur (par contre il peut faire un peu froid en fin de soirée à cause des murs épais) ou sur la petite terrasse toute mignonne. A l'étage, vous trouverez une salle où le patron présente des one-man-show et où peuvent se dérouler des événements et animations.
    Chez Max à Quimper
    Chez Max à Quimper
    Chez Max à Quimper
    Chez Max à Quimper
    Chez Max à Quimper
    Chez Max à Quimper
    Chez Max à Quimper
    Chez Max à Quimper
     
    Enfin voilà, si jamais vous recherchez un lieu pour manger sur Quimper,
    je ne peux que vous recommander d'aller chez Max !

    jeudi 9 juillet 2015

    {Musithèque} Thomas Fersen & The Ginger Accident

    9.7.15 2 Comments
    A la première écoute, je n'étais pas ultra séduite, par cet album Thomas Fersen & The Ginger Accident, sorti en septembre 2013, même si la voix de Thomas Fersen est bien là, je trouvais qu'il manquait un petit truc. Au final, après 3 écoutes consécutives, je suis devenue accro.
    Sur 11 chansons il y en a au final seulement 3 que j'aime moins, 4 que j'adore à la folie et 4 que j'aime bien.

    {Musithèque} Thomas Fersen & The Ginger Accident

    S'il ne parle pas de nourriture dans cet album (thème que je trouve récurrent chez lui), on y retrouve quand même certains de ses thèmes principaux, comme la Bretagne avec le curé de Lanmeur qui s'offre une petite baignade, et les allusions sexuelles avec entre autres Mais oui Mesdames et ses femmes pas vraiment innocentes sorties d'un miroir. En bref, je trouve que cet album lui ressemble.
    Les chansons sont inédites et pourtant, certaines me font penser à d'anciennes, comme Joe la Classe ne peut m'empêcher de penser au Chat Botté, malgré que le seul point commun soit une histoire de chaussures, où je note un parallèle serpent/anguille. 
    Mes favorites : La Boxe à l'Anglo-Saxonne / Viens mon Michel / Qui est ce baigneur / Les femmes préfèrent.

    lundi 6 juillet 2015

    J ai testé les cheveux bleus

    6.7.15 4 Comments

    Depuis mes 17 ans, je rêve d'avoir les cheveux rouges. Mais ma mère ne voulait pas que je colore mes cheveux, quelle injustice puisque je lui faisais ses colorations et mèches. J'ai seulement testé une coloration éphémère un poil plus foncée que ma couleur naturelle, planquée à l'internat. Puis l'année d'après, alors que je me résignais à quelques mèches rouges, il y a eu la copine qui en a fait, ça a viré à l'orange moche et du coup, je me suis retrouvée avec des mèches blondes. Avec un horrible loupé. Tellement que j'ai préféré oublier cet épisode malheureux et plus jamais repensé à la moindre coloration.
    Et puis voilà, la mode "petit poney" est arrivée en masse sur les blogs et ça m'a titillée à nouveau. Mais je n'ai pas osé, j'avais peur de ne pas assumer une couleur peu ordinaire, j'avais pas franchement envie de décolorer, peur de tout cramer mes cheveux...
    J'ai testé les cheveux bleus

    Et finalement, j'ai fini par être convaincue par une amie de tenter les pointes colorées. Un peu tie et dye, même s'il parait que c'est plus du tout tendance et que maintenant il faut être bronde. Couleur que je n'ai toujours pas compris, parce que c'est mi brune mi blonde, ce qui dans ma tête donne tout bêtement châtain. La couleur naturelle d'une tonne de gens quoi. Dont moi (et même que j'ai quelques reflets roux et l'été des mèches presque blondes).

    Bref, début juin, j'ai chamboulé mes cheveux, j'ai décoloré les pointes et j'ai teint en bleu. Carrément. Parce que le bleu, c'est un peu ma couleur. Je fais tout bleu, mes ongles, mes fringues, mes créations... Et puis j'étais sûre d'assumer.
    Après une semaine de vacances composée de piscine, plage et shampoings répétés pour enlever le sable, mon bleu avait bien délavé, j'ai donc enchainé avec du rose. Enfin, j'avais pris la couleur "fire" pour du rouge, enfin, comme je le voulais y a 10 ans (outch) mais je ne sais pas pourquoi, j'ai eu du rose pétant à la place.
    J'ai choisi la marque Crazy color, que j'achète en ligne et je vous avoue que je suis plutôt satisfaite pour le moment, malgré mon rouge-rose, les couleurs prennent bien, la tenue pas trop mal... Bon je ne fais pas du long terme parce que j'aime changer mais en tout cas pour l'utilisation que j'en fais c'est top !

    J'ai testé les cheveux bleus
    Avant et après la décoloration

    Si pour moi les cheveux bleus -ou roses maintenant- me paraissait courant, j'ai pu découvrir que par chez moi, ça ne l'était pas tant que ça. Au départ j'ai eu l'impression qu'on me remarquait plus qu'avant, les gens me regardaient, me souriaient, comme si c'était vraiment extraordinaire d'avoir des cheveux bleus ! Je me suis même fait draguée, un gars est descendu exprès au même arrêt de bus que moi pour me parler, le truc qui ne m'était pas arrivé depuis des lustres. Ce n'est pas ce qui m'intéresse vu que je suis en couple, mais j'avoue que je ne pensais pas attirer à ce point les regards juste en colorant mes pointes. Je pourrais donc conseiller aux célibataires de tester cette technique haha, on sait jamais !
    M'enfin, je pense que ça fonctionne surtout dans les villes où la population n'est pas habituée. Je veux dire que si à Quimper on me dévisage (mon dentiste a même rigolé en me voyant une semaine en bleu, la suivante en rose), à Tours par exemple, je passe inaperçue. Et au final, j'ai vraiment remarqué les regards des gens les premiers jours, un bon mois plus tard je n'y prête plus du tout attention.
    J'ai testé les cheveux bleus

    Pour le moment, j'ai prévu que ce petit jeu avec mes cheveux ne dure que 3 mois, je compte bien les couper à la rentrer et reprendre une routine capillaire classique, mais aurais-je vraiment envie de m'arrêter ?

    Et vous, la couleur façon petit poney vous avez déjà tenté ?

    dimanche 5 juillet 2015

    Le manoir de Kerhuel

    5.7.15 8 Comments

    Il y a quelques temps, on a reçu en cadeau une wonderbox pour une nuit en chambre d'hôte mais avec le chien, c'était pas vraiment pratique et dans le coin, rien ne nous plaisait. On a donc choisi de l'échanger avec un bon repas dans un restaurant gastronomique, au manoir de Kerhuel.
    Le manoir de Kerhuel

    La réservation faite, on est donc allé jusque Plonéour-Lanvern, ou presque, puisque le manoir se trouve sur cette commune, du côté le plus proche de Quimper. Le manoir de Kerhuel, c'est d'abord un hôtel 3 étoiles avec piscine, sauna et donc restaurant.

    Le parking se trouve du côté "moche" du manoir si j'ose dire. Enfin, c'est loin d'être moche, mais l'autre côté est bien plus joli. On a donc contourné par l'extérieur pour nous rendre au restaurant puis on a pas mal hésité pour savoir par où rentrer... En fait, on avait le choix entre une porte fenêtre donnant sur la salle ou une porte surmontant quelques marches, donnant sur une seconde salle où se tenait une réception... On s'est d'abord dirigé vers cette dernière mais n'osant pas traverser la pièce pour aller vers le bar, on a choisi de rentrer par la porte fenêtre, sans trop savoir si c'était un bon choix.
    Le manoir de Kerhuel
    Le manoir de Kerhuel
    Le manoir de Kerhuel

    Bref, à partir de là, on a été entouré par des ronds de jambes, des "Madame, Monsieur" à chaque phrase, des "S'il vous plait", des "Merci" à tout va... Monsieur a été débarrassé, Madame et Monsieur on été assis, le menu préparé exprès nous a été présenté dans le moindre détail... L'ambiance était tellement calme, tellement coincée que lorsqu'un couteau est tombé, j'ai sursauté d'au moins 1 mètre. Au moins. 

    Tout un défilé de plats à eu lieu, on a commencé avec un "préambule gourmand" composé de trois amuses bouches : quelques dés de concombres dans une verrine, une chips (de je ne sais plus quoi) et un financier. Les quantités étaient petites, j'avoue avoir rigolé intérieurement en voyant ma chips. Ensuite nous avons eu l'entrée : des chips de Lotte pour Madame et une salade césar recomposée pour Monsieur. Là les quantités étaient raisonnables et personnellement, j'ai adoré mes chips de lotte, c'était vraiment très bon ! En plat nous avons opté tous les deux pour du lieu noir et en dessert, des fraises pochées à la vanille et glace au lait d'amande pour Madame et des pommes caramélisées, sarrasin et glace au lait ribot pour Monsieur. Ensuite, nous avons également eu le droit à des mignardises auxquelles ils donnent un nom spécifique, mais j'avoue l'avoir oublié aussitôt. Pour accompagner tout ça, nous avions une bouteille de vin blanc. A côté, nous avons seulement payé nos apéritifs (du cidre Kerné pour Madame et un verre de Coteaux du Layon pour Monsieur) et une bouteille de Plancoët, n'ayant pas osé demandé une simple carafe...

    On a vraiment bien mangé, même un peu trop et j'ai vraiment apprécié le côté local des plats, avec les fraises de Plougastel, le lait ribot... Mais le côté chic du restaurant m'a vraiment gênée, personnellement, j'aime parler, rire, regarder de tous les côtés, me servir mon eau moi-même... Avec Morgy, on a eu du mal a gardé notre sérieux à plusieurs reprises : je repense au moment où ils se sont mis à deux serveurs pour nous remplir à nouveau nos verres d'eau et de vin (moi qui ne voulait pas boire d'alcool, j'ai du donner mon verre à Morgy en fin de repas) et lorsque le maitre d'hôtel a rhabillé Morgy à notre départ.

    Pour toutes les personnes qui aiment être servies, qu'on soit aux petits soins, avoir 5 serveurs... c'est vraiment l'endroit idéal ! Par contre, de notre côté, je ne suis pas sûre qu'on retente le gastronomique dans un futur proche, même si on a vraiment apprécié le repas.

    Bien sûr, je n'ai pas de photos des plats, ça n'aurait pas été approprié de sortir l'appareil photo...

    Et vous, le gastronomique, vous avez déjà testé ?

    vendredi 26 juin 2015

    {Film} The Place Beyond the Pines

    26.6.15 0 Comments
    The place beyond the pines est un film de Derek Cianfrance. Sorti en 2013, c'est un thriller policier et dramatique avec les excellents Ryan Gosling, Bradley Cooper et Eva Mendes.

    Synopsis officiel :
    Cascadeur à moto, Luke est réputé pour son spectaculaire numéro du «globe de la mort». Quand son spectacle itinérant revient à Schenectady, dans l’État de New York, il découvre que Romina, avec qui il avait eu une aventure, vient de donner naissance à son fils… Pour subvenir aux besoins de ceux qui sont désormais sa famille, Luke quitte le spectacle et commet une série de braquages. Chaque fois, ses talents de pilote hors pair lui permettent de s’échapper. Mais Luke va bientôt croiser la route d’un policier ambitieux, Avery Cross, décidé à s’élever rapidement dans sa hiérarchie gangrenée par la corruption. Quinze ans plus tard, le fils de Luke et celui d’Avery se retrouvent face à face, hantés par un passé mystérieux dont ils sont loin de tout savoir…


    {Film} The Place Beyond the Pines


    J'ai été agréablement surpris par ce film par une mise en scène ultra travaillée qui ne laisse pas indifférent. On peut même parler d'un film en plusieurs parties avec des histoires qui sont finalement liées. Le début du film met un peu de temps à se lancer pour finalement gagner en intensité et devenir passionnant ,le film avance et on s'attache à la famille de l'histoire. La seconde partie du film est beaucoup plus dramatique, sombre avec de l'émotion.
    Un des meilleurs films pour moi de l'année 2013, de très bon acteurs, une intrigue qui tient la route, bref du vrai cinéma efficace et plaisant à voir absolument.

    Article rédigé par Morgy