Suivez-moi sur Instagram @carodels

jeudi 12 avril 2018

Mon évolution en tant que blogueuse

12.4.18 0 Comments
En faisant un petit tour sur la fameuse plateforme Hellocoton, que j'ai clairement délaissée depuis un certain moment, je me suis mise à réfléchir sur ma façon de bloguer et surtout mon évolution au fil des années. Je me suis dit que partager tout ça et surtout découvrir vos propres expériences pourrait être très intéressant !

Mon évolution en tant que blogueuse

Les débuts

J'ai commencé à bloguer lorsque j'étais au lycée, en 1ère, en 2005. Je pense que c'est à partir de là que j'ai vraiment commencé à utiliser internet de façon plus régulière. Il y a toujours eu un PC chez moi donc comme les plus jeunes, j'ai grandi dedans, mais à une échelle moindre. On a eu internet à la maison quand j'étais au collège et ça servait surtout pour les exposés, pour la messagerie d'AOL (j'ai commencé les tchats assez tôt haha)... et en plus ma mère avait réglé des plages horaires où j'avais le droit de me connecter, afin de limiter mon temps sur le net. Bref, en 2005, il y a eu cette mode autour de moi, où tout le monde créait son skyblog.

Je ne me souviens plus du nom de mon premier skyblog, mais je sais que j'en ai changé au moins une dizaine de fois. Je suis passée par plusieurs "modes", poster des articles pour raconter mon quotidien (souvent rien d'intéressant), les insultes sur les articles des "ennemies" de la classe (oui, bon, on passera sur mon niveau d'intelligence de l'époque hein... Je précise juste qu'il y a eu des excuses quand je me suis rendue compte de ce que je faisais et que tout s'est bien mieux passé par la suite !). Puis c'était les tags, les articles très succints, en général des listes à puces, avec des gifs avec trop de paillettes dessus. La recherche de commentaires, parce qu'il fallait en avoir plein plein plein, même si ce n'était que des 1, 2, 3... On rendait tout, ça prenait du temps et ça servait à rien.

Le contenu qui devenait intéressant

J'ai terminé le lycée, j'ai un peu vieilli et commencé à écrire pour de vrai. Je suis passée par une période un peu déprimante durant mes premières années de fac et j'ai pas mal orienté mes blogs de l'époque sur des textes plein de mystères pour parler de mon état. Puis j'ai encore gagné en maturité, je me suis sentie mieux dans ma vie et ça donné la grosse nouveauté pour moi : un blog cuisine !

Oui, c'est bien avec un blog cuisine que j'ai vraiment commencé à bloguer sérieusement, en suivant ma "passion" du moment pour les muffins. Je me suis mise à essayer de faire de jolies photos pour illustrer le tout, à publier mes recettes sucrées et salées (mais que des muffins bien sûr)... Et puis bon, une fille croisée sur des forums a eu envie de faire pareil, a lancé le même blog (son titre avait une lettre de différence avec le mien) et la cuisine me faisait moins vibrer, je l'ai fermé.

Les p'tites créa'

En parallèle de mon blog cuisine, fin 2009, j'ai commencé à créer des bijoux, pour tromper l'ennui (un peu). Mes copines ont commencé à vouloir m'acheter ces bijoux. Je me suis donc retrouvée prise par le tourbillon de la création, j'ai ouvert un nouveau blog "Les p'tites créa'" pour montrer mes créations au plus grand nombre. Puis j'ai ouvert une boutique sur A Little Market.

Les p'tites créa', c'est le blog qui m'a amenée ici. Au début, c'était donc une vitrine. Puis au fil des années, ma vision de la création a évolué, j'en avais marre de faire des tonnes et des tonnes de bijoux, ça me prenait trop de temps pour parfois peu de remerciements, j'ai connu des clients pas très réglo... Et puis je ne me voyais pas continuer durant des années, surtout que je n'avais pas de style particulièrement défini ni de talent particulier. De là, je me suis demandée si je ne devrais pas plutôt me tourner vers le blogging DIY et loisirs créatifs. J'ai migré mon blog d'Overblog jusqu'à Blogger (j'aurai dû partir pour Wordpress mais ça me semblait si compliqué à l'époque haha).

Je me suis donc tournée vers la publication de DIY, en me mettant une super pression quant au rythme, à Hellocoton, aux statistiques... Mon but ultime était d'augmenter mes vues, que ça ne baisse jamais, je consultais mes statistiques tous les jours. Sur Hellocoton, je priais presque pour être mise en Une et c'était la fête quand c'était le cas. Je consultais même l'annuaire régulièrement pour vérifier ma progression dans "les stars".

L'envie d'ailleurs

En plus du blog DIY, j'ai eu envie de parler d'autres choses. J'ai donc créé un second blog, pour parler de tout et de rien, de mes balades, des adresses testées, de beauté, de shopping... Du lifestyle quoi ! Mais à côté du blog DIY, je ne voyais pas une belle audience, peu de visites malgré mes efforts... J'ai donc testé un nouveau format impliquant mon copain, mais sans beaucoup plus de réussite. Finalement, j'ai brainstormé pour créer Hello'céan, début 2015. J'ai décidé de me lancer plus doucement sur celui-ci, en le soignant, en le lissant bien pour qu'il ressemble aux autres et en écrivant ce que je pensais que les gens voulaient lire. Je voulais des partenariats pour mes deux blogs, des visites, une communauté de fou...

Aujourd'hui

Petit à petit, j'ai continué mon évolution, sur Les p'tites créa' devenu Caro Dels et Hello'céan. J'ai repris mes études et ça m'a permis de prendre de la distance avec ces deux blogs. J'ai commencé à moins regarder mes statistiques, jusqu'à ne plus y aller du tout aujourd'hui. J'ai relativisé sur mon nombre de followers, ne voulant plus à tout prix plaire à tout le monde. 

Je ne me stresse plus quand je ne publie pas et surtout je ne m'excuse absolument pas quand je reviens après avoir sauté plusieurs articles. J'écris sur ce qui me plait, même si les retours ne semblent pas venir. Je n'ai pas de commentaire ? Pas grave, d'ailleurs moi non plus, je n'en laisse pas des masses. J'ai moins de propositions de partenariats pour le blog DIY qu'avant ? Pas grave, on est tellement à bloguer sur le même thème et il y a tellement d'autres talents que je bave même plus face aux propositions que les autres reçoivent, au contraire, je suis contente pour eux ou elles !


J'ai le sentiment de bloguer plus sereinement depuis environ 2 ans, parce que je le fais avec beaucoup plus de plaisir et surtout moins de contraintes (que je m'imposais toute seule !). Je continue car j'aime toujours ça, j'aime toujours le partage mais je le fais à mon rythme et pas celui des autres !

Et vous, comment votre façon de bloguer a-t-elle évolué ?
N'hésitez pas à partager vos témoignages, que vous bloguiez depuis des années ou des mois !

jeudi 5 avril 2018

40 choses à faire avant mes 40 ans

5.4.18 2 Comments
Pour faire suite à ma liste des 30 choses à faire avant mes 30 ans, je me lance aujourd'hui, quelques jours après mes fameux 30 ans, dans la liste de 40 choses à faire avant mes 40 ans ! Comme je le disais, j'ai adoré voir l'évolution de ma liste des 30 avant 30, c'est pourquoi je commence cette nouvelle liste. J'y inclue bien évidemment ce que je n'ai pas fait avant mes 30 ans, mais que je souhaite toujours faire (je les laisse en rose, comme dans mon précédent article) !

40 choses à faire avant mes 40 ans

♥ Sauter à l’élastique
♥ Faire la fête de la bière
♥ Faire une année sabbatique en camping-car
♥ Aller à Europapark
♥ Me marier
♥ Découvrir Berlin
♥ Apprendre à surfer
♥ Faire un roadtrip de 15 jours
♥ Suivre Dionysos en tournée
♥ Faire du paddle
♥ Acheter une maison
♥ Adopter un chien à la SPA
♥ Visiter quelques pays d'Europe
♥ Publier un livre de DIY
♥ Reprendre la gym
♥ Dormir dans une cabane dans les arbres
♥ Faire de la poterie
♥ Faire un escape game
♥ Sauter en parachute
♥ Retourner en vacances à Budapest
♥ Terminer mon tour du Finistère en randonnées
♥ Explorer les autres départements bretons
♥ Retourner à Dinard, Dinan et Morlaix
♥ Aller à Rock en Seine
♥ Découvrir toutes les îles bretonnes
♥ Voir Babet, George Ezra et MC Solaar en concert
♥ Acheter un camping-car ou un van aménagé
♥ Aller à tout plein de mariages
♥ Faire un tour en Montgolfière
♥ Aller à Port'aventura
♥ Participer à nouveau à un défi créatif
♥ Recommencer un défi photographique et surtout le finir
♥ Aller à la montagne (en été)
♥ Apprendre une nouvelle langue (espagnol ?)
♥ Faire de la plongée en eau profonde
♥ Faire une randonnée sur plusieurs jours
♥ Prendre un cours de sirène
♥ Retourner dans un super resto où on nous sert même l'eau
♥ Apprendre tout plein de nouvelles techniques de loisirs créatifs
♥ Faire du bénévolat

Et voilà pour moi ! J'essaierai de penser à faire des mises à jour de temps en temps, pour voir mon évolution dans cette nouvelle liste (si je blogue toujours dans 10 ans bien sûr) ! Et vous, que souhaitez-vous faire avant d'attendre un âge en particulier ? 

jeudi 29 mars 2018

30 choses à faire avant mes 30 ans : le bilan

29.3.18 2 Comments
Voilà voilà, j'ai passé le cap de la trentaine. Ça y est, adieu mes deux petites dizaines, je passe du côté obscur du monde adulte ! Je n'ai absolument pas la vie que j'imaginais il y a 15 ans, mais ça, c'est une autre histoire, sûrement pour un autre article ! Aujourd'hui, je suis là pour faire le bilan de ma liste des 30 choses à faire avant mes 30 ans. Liste écrite à 23 ans, un peu oubliée et retrouvée pour mes 29 ans. J'avais fait un large point sur ce que j'avais fait, ce qu'il me restait à faire et tout, alors je vous invite à aller retrouver mon article par ici ! Je vais moins détailler mon bilan, parce que je ne veux pas me répéter mais je vais donc le mettre à jour !

30 choses à faire avant mes 30 ans : le bilan

En bleu, tout ce qui a été réalisé de ma liste, en gris ce dont je n'ai aujourd'hui plus envie et en rose, ce que j'espère toujours faire un jour (il y a donc les détails dans l'article précédent hein).

♥ Sauter à l’élastique
♥ Avoir mon appartement
♥ Avoir un boxer
♥ Dormir à Disney
♥ Faire la fête de la bière
♥ Passer des vacances sur une île
♥ Faire une année sabbatique en camping-car
♥ Passer mon permis bateau
♥ Aller au théâtre
♥ Monter sur scène
♥ Faire les Vieilles Charrues
♥ Aller à Europapark
♥ Me marier
♥ Faire un enfant
♥ Dormir sur la plage
♥ Faire de la plongée sous-marine
♥ Prendre le bateau
♥ Prendre l’avion
♥ Aller à l'Olympia
♥ Rencontrer Mathias Malzieu
♥ Découvrir Berlin
♥ Voir Matmatah en concert
♥ Apprendre à surfer
♥ Remonter à cheval
♥ L'emmener à Camaret
♥ Refaire le couché du soleil à la Pointe du Raz
♥ Danser dans un pub
♥ Faire un roadtrip de 15 jours
♥ Faire le Sziget Festival
♥ Suivre Dionysos en tournée
Pour les petites mises à jour, je suis remontée à cheval il y tout juste une semaine ! Mon chéri m'avait offert, pour mes 29 ans, une balade à cheval sur la plage. La vie a fait qu'on l'a fait quasiment un an plus tard mais avant mes 30 ans ! J'ai donc eu le plaisir de retrouver des sensations vécues bien plus jeune, de trotter... et d'avoir un demi milliard de courbatures ! 
Pour Camaret et la Pointe du Raz, qui étaient toujours en attente il y a un an, ça a été fait rapidement grâce à nos nombreuses randonnées. Que du plaisir !
Pour le mariage, il est toujours prévu cette année, donc je ne l'ai pas compté car ce n'est pas avant mes 30 ans, même si bon, la majorité des préparatifs ont eu lieu avant haha !
J'ai adoré écrire cette liste, mais encore plus la redécouvrir et voir le chemin parcouru. Voir que mes rêves se réalisent, sans forcément y penser d'ailleurs. Voir aussi que certains ne sont plus une priorité, que j'ai changé, évolué et décidé de faire autrement ! J'ai donc décidé, à la suite de cette liste, de partir sur une nouvelle ! 40 choses à faire avant mes 40 ans, à découvrir bientôt par ici !
Et vous, avez-vous déjà fait ce genre de liste ?

dimanche 25 mars 2018

Expo-expérience Né pour sentir - Manoir de Kernault

25.3.18 4 Comments
J'ai été invitée, avec d'autres blogueurs, instagrameurs et twittos à découvrir en avant-première l'exposition expérience Né pour sentir, au Manoir de Kernault, près de Quimperlé. Exceptionnellement, je publie donc un article ce dimanche pour vous en parler un peu, avant que vous alliez vous même découvrir cette expo !

Expo-expérience Né pour sentir - Manoir de Kernault

Tout d'abord, si votre GPS ne connait pas le Manoir de Kernault, comme le mien, je vous déconseille de choisir une route au hasard parce qu'elle n'est pas loin puis de suivre bêtement la voix de la madame (ou du monsieur en fonction de vos réglages) en vous disant que vous allez trouver, mais plutôt de suivre les panneaux ! Une fois n'est pas coutume, j'ai réussi à me perdre, tout simplement en continuant tout droit (le GPS a dit que...) alors je devais tourner. Bref, c'était mon petit aparté spécial GPS pas gentil.

Le Manoir de Kernault a été construit au 15ème siècle, au coeur d'un domaine de 30 hectares où je pense bien retourner un jour en balade avec chéri et chien ! On y trouve également quelques animaux et des vergers de pommes à cidre. J'ai pu goûter le jus de pomme sur place, que j'ai trouvé délicieux ! Et dans la soirée j'ai ouvert la bouteille de cidre reçue en cadeau, qui est très bon également, bien que certains le trouveront peut-être un peu fort (ça dépend du cidre que l'on boit habituellement en gros).

L'exposition expérience Né pour sentir sera ouverte au public du 31 mars jusqu'au 4 novembre, ce qui vous laisse du temps pour aller la découvrir. Elle est couplée de Nouveaux nés, espace dédié aux 3-6 ans, qui pourront, comme les grands, découvrir des odeurs de leur quotidien, en association avec la vue et le toucher.

Expo-expérience Né pour sentir - Manoir de Kernault

Expo-expérience Né pour sentir - Manoir de Kernault

Expo-expérience Né pour sentir - Manoir de Kernault

Du côté de Né pour sentir, on retrouve diverses expériences qui vont faire travailler notre odorat ! C'est le sens le moins mis en avant et pourtant il garde une place très importante ! Personnellement, je suis très sensible aux odeurs, je me sers énormément de mon odorat, que ce soit en balades ou juste pour manger (ou boire). Et je sais également le "fermer" pour ne plus sentir une odeur qui me déplait. Ce dernier point a le petit défaut que parfois, je me mets en apnée au passage.

De salles en salles, on découvre des installations pour solliciter ce fameux odorat, reconnaitre des odeurs, voir ce qu'elles nous évoquent, celles qui nous plaisent ou au contraire, nous déplaisent. On passe ainsi des épices aux fleurs, des fruits aux légumes, des balades en forêts jusqu'à la table du petit déjeuner, sans oublier les poubelles ! Certaines odeurs sont associées à une image, d'autres à un son, on découvre également des leurres olfactifs... 

Expo-expérience Né pour sentir - Manoir de Kernault

Expo-expérience Né pour sentir - Manoir de Kernault

Expo-expérience Né pour sentir - Manoir de Kernault

Expo-expérience Né pour sentir - Manoir de Kernault

En bref, cette exposition est parfaite pour (re)découvrir son odorat tout en s'amusant ! Je vous conseillerai juste, si vous êtes comme moi du genre sensible aux odeurs, de ménager votre nez en faisant quelques pauses, afin de pouvoir profiter pleinement de l'expérience.

Retrouvez toutes les infos sur l'expo-expérience Né pour sentir en cliquant ici. Vous pouvez aussi opter pour des visites-ateliers : Du miel & des abeilles ou Ça sent bon le savon. Par ailleurs, le Manoir de Kernault fait parti des 5 sites réunis au sein de Chemins du patrimoine en Finistère, avec le domaine de Trévarez, vous pouvez donc retrouver plusieurs expositions et/ou événements tout au long de l'année et découvrir à chaque fois ces sites d'une manière différente !

Êtes-vous tentés par cette expo-expérience ?

jeudi 15 mars 2018

{Festival} Art Rock 2018

15.3.18 0 Comments
Peut-être que comme moi, ces derniers temps vous êtes en ébullition à chaque nouvelle annonce de programmation des festivals de l'année. Et peut-être que comme moi, vous avez super méga envie de remplir vos agendas de tous ces supers événements ! En 2015, je faisais la liste de quelques festivals auxquels j'avais bien envie d'aller un jour et Art Rock, à Saint Brieuc, faisait parti de ma liste. Cette année, je suis joie car grâce à Ephélide (qui m'avait déjà fait confiance pour le concert de Big Junior l'an dernier) je vais pouvoir couvrir le festival ! C'est pourquoi aujourd'hui je vous fais un petit article pour vous en parler, en espérant vous croiser là-bas !

{Festival} Art Rock 2018

Cette année, Art Rock aura lieu les 18, 19 et 20 mai 2018, sur Saint Brieuc, dans le 22 en Bretagne, sous le thème Let's dance! (qui est d'ailleurs le même que celui d'Aucard de Tours pour cette année, les grands esprits se rencontrent !).

Au programme, beaucoup de beau monde sur ces trois jours ! Je dois avouer que je suis super contente car on retrouve mon coup de cœur musical depuis ce début d'année : Therapie taxi. C'est un tel coup de cœur que si je ne l'écoute pas une journée, ça veut dire que je l'ai au moins chanté. Et même que je suis déçue de ne pas les avoir découverts plus tôt. Alors je trépigne d'impatience de les voir en live ! Je suis également impatiente de voir ou revoir pour certains : Orelsan, Catherine Ringer, Jungle, Hollysiz, Jake Bugg... Pour découvrir la programmation entière, filez vite sur le site ! Je ne vais pas m'amuser à recopier la prog ici, mais sachez qu'il y a de quoi satisfaire toutes les oreilles. Il y a même un concert gratuit par jour, avec The Red Goes Black (groupe breton originaire de Douarnenez !) qui ouvre le bal le vendredi.

{Festival} Art Rock 2018
TherapieTaxi @JulieOona
{Festival} Art Rock 2018
JakeBugg @DR
Mais Art Rock, ce n'est pas que de la musique ! Y sont aussi mêlés danse et arts plastiques. Cette année, une exposition de Philippe Découflé et la compagnie DCA sera présentée au musée de Saint Brieuc. Encore une fois, cette nouvelle m'enchante car j'ai un petit peu étudié Philippe Découflé lors de ma première vie universitaire. Au grand théâtre, vous pourrez par exemple découvrir le chorégraphe Jean-Claude Gallotta et son groupe Emile Dubois.

{Festival} Art Rock 2018
© V.Baeriswyl - Decoufle
En parallèle, ce sont des chefs costarmoricains (donc du département) réunis sous le collectif Rock N'Toques qui seront présents pour nous régaler à petits prix sur le festival ! Je suis très curieuse à ce sujet (oui, j'aime manger !) donc j'ai hâte de découvrir ce qu'il nous sera proposé.

Pour conclure, vous l'aurez compris en lisant mon article, j'ai super hâte d'y être ! Pour la billetterie, c'est par ici, pour le site du festival, par là. J'espère vous retrouver là-bas, d'ailleurs, n'hésitez pas à me contacter si vous voulez qu'on en profite pour boire un petit verre ensemble !

Connaissiez-vous le festival Art Rock ?
Y êtes-vous déjà allés et/ou comptez-vous y aller cette année ?

jeudi 8 mars 2018

Sweet Wedding box : Enjoy me

8.3.18 0 Comments
En février, j'ai reçu la Sweet wedding box Enjoy me, pour préparer mon enterrement de vie de jeune fille. On a deux choix quand on la reçoit, soit l'offrir directement à nos témoins, soit la garder pour nous et découvrir ce qu'elle contient.
Personnellement, j'ai choisi la deuxième option, puisque j'ai déjà choisi mes témoins il y a un bail et qu'elles ont reçu un petit kit de témoin composé avec amour ! Vous pouvez retrouver les deux box précédentes reçues en décembre et janvier en suivant les liens : Imagine me et Place me.

Sweet Wedding box : Enjoy me

J'ai donc reçu quelques petites choses sympathiques dans cette box avec des cadeaux pour les témoins et des idées pour organiser l'enterrement de vie de jeune fille. On trouve des idées pour l'organiser en France, mais aussi à l'étranger ! J'ai trouvé ça sympa pour donner des idées aux témoins qui ne savent pas trop par où commencer.
A côté de ça il y avait plusieurs badges, deux pour les témoins et deux supplémentaires, donc un Appelez-moi Madame, que je porterai très certainement pour mon retour de noces ! Pour les témoins, j'ai aussi pu trouver deux miroirs dans des petites boites, pour faire la demande d'être témoin justement. En complément, il y avait deux petites cartes pour aider les témoins à s'organiser, noter les invités, les idées, les budgets... J'ai trouvé tout ça très sympa, c'est presque dommage que je ne les ai pas eu avant ! Mais ils serviront car j'ai pu donner le tout (miroirs, badges témoins et cartes) à quelqu'un qui est proche de moi et qui organise elle aussi son mariage pour l'année d'après.

Sweet Wedding box : Enjoy me

Sweet Wedding box : Enjoy me

Dans la box, se trouvaient aussi une paire de lunettes en forme de cœur roses, un boa rose et deux ballons "team bride". Si j'adore les lunettes, je n'ai pas gardé le boa, parce que ça mettait des petites plumes partout et que bon, je ne suis pas fan de ça. Pour les ballons, je demanderai à mes témoins si jamais on en a besoin !

Sweet Wedding box : Enjoy me

Au final, je suis contente de cette boite et comme d'habitude, j'ai hâte de recevoir la prochaine ! J'en ai reçu 3 et comme j'ai pris un abonnement de 6 mois, il m'en reste encore 3 à recevoir. La 4ème devrait même arriver la semaine prochaine.

jeudi 1 mars 2018

Moëlan-sur-mer : du port de Brigneau à l Île Percée

1.3.18 0 Comments
En janvier, nous avons eu l'occasion de faire notre première randonnée de l'année, grâce à la météo qui s'y prêtait bien. C'est le chéri qui a choisi le parcours, situé à Moëlan-sur-mer, entre le petit port de Brigneau et l'Île Percée. Pour cette fois, nous n'avons pas opté pour une randonnée allé-retour, mais pour une boucle, chose que nous essayerons de faire le plus souvent possibles. Mais là, le retour par la route n'était pas super intéressant (on a raté un virage) donc je vais surtout m'attarder sur la côte !

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

Nous sommes donc partis du port de Brigneau, situé sur la commune de Moëlan-sur-mer. Nous nous sommes garés sur un parking en amont du port, au niveau des bars, mais il est possible de se garer plus bas. Depuis le port, nous avons monté un escalier, pour prendre de la hauteur et surtout rejoindre le sentier côtier. En face, nous pouvons voir l'autre côté de la rivière de Brigneau qui sera certainement l'une de nos prochaines randonnées !

Ensuite, nous sommes arrivés du côté de Malachappe, que nous avons beaucoup apprécié ! En particulier grâce aux vestiges de l'ancienne conserverie de poissons. Et ce lieu est assez génial pour les photos, car cela donne des fenêtres sur mer...

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

La suite de la randonnée est plus calme, on longe la côte et il n'y a aucune difficulté. La seule chose vraiment notable ce jour là était les embruns plutôt impressionnants ! Une dame est même descendue plus bas sur des rochers pour faire des photos plus proches avec son téléphone et s'est bien fait arroser... D'ailleurs, heureusement pour elle que ce n'était que ça car ce genre de comportement peut être dangereux... 

Sur le chemin, on a rencontré de petites plages où quelques familles jouaient, je pense que cela peut être sympa en été, pour avoir sa petite crique (presque) personnelle. On est donc allés jusqu'à l'Île Percée, sur la plage de Trénez, où l'on peut se rendre à marée basse et qui abrite quelques blockhaus construits pendant la Seconde Guerre Mondiale. De notre côté, la marée était haute, donc nous avons choisi de ne pas nous approcher plus que ça pour prendre le chemin du retour.

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

Nous avons terminé la randonnée un peu rapidement car la nuit tombait (oui, en hiver il faut mieux se méfier un peu !) et sommes rentrés vers le port de Brigneau par la route. A la base, le chéri voulait suivre un parcours, mais son sens de l'orientation n'étant pas génial, nous n'avons pas tourné lorsqu'il le fallait. Mais en un sens, c'était pas mal puisque nous n'avions plus beaucoup de temps pour rentrer avant qu'il ne fasse trop noir !

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

Moëlan-sur-mer : randonnée du port de Brigneau à l Île Percée

jeudi 22 février 2018

Instagram : le jour où je suis passée de 1000 abonnés à 600

22.2.18 8 Comments
Je pense que le titre de mon article résume bien la situation : alors que j'avais enfin dépassé les 1000 abonnés sur Instagram, je suis repassée à 600 et quelques. Que s'est-il passé ? Non, je n'ai pas été victime d'un bug, d'un hack ou d'une punition... J'ai tout simplement pris une décision : supprimer les abonnés fantômes. Donc cette action vient de moi et je vais vous expliquer le pourquoi et le comment.

Instagram les abonnés fantômes

Un abonné fantôme, qu'est-ce que c'est ?
Il s'agit de quelqu'un (ou même parfois un robot) qui est abonné à votre compte Instagram mais qui n'effectue aucune action : pas de commentaire, pas de like. Il est là, mais sans l'être. Il y a plusieurs sortes d'abonnés fantômes :
  • ceux qui ont un compte mais ne s'en servent finalement pas
  • ceux qui s'abonnent pour qu'on s'abonne ensuite
  • les robots
  • ceux qui n'utilisent plus leur compte (lassitude, passage sur un autre...)
  • certaines marques ou boutiques
Voilà en tout cas quelques profils que j'ai pu voir sur mon compte. J'en oublie sûrement, n'hésitez pas à les mentionner en commentaires !

Comment j'ai déniché les abonnés fantômes de mon compte ?
Il y a quelques années, on pouvait les trouver facilement sur un site internet, mais celui-ci n'est plus valide. Du coup, il faut passer par une application qui va "scruter" votre compte. J'utilise Followers insight, qui me dit qui s'abonne à mon compte, qui me bloque et qui se désabonne. A la base, je l'avais téléchargée pour le compte Instagram de mon chien et du coup, j'ai aussi inscrit mon compte perso. Bref, en plus de ces quelques informations de base, on a aussi d'autres options, qui permettent de connaitre les "top supporters" "top likers", les admirateurs secrets, les likers muets... et les fameux abonnés fantômes. Malheureusement, il faut soit payer, soit visionner des pubs pour débloquer ces options. J'ai dû regarder 10 pubs pour accéder aux pseudos des abonnés fantômes.

Instagram abonnés fantômes

Sur mes 1005 abonnés, j'ai donc découvert que l'application considérait que j'avais 467 abonnés fantômes. A partir de ce constat, j'ai réfléchi au fait de les supprimer ou de les garder. Préférer avoir une vraie communauté qui me suit vraiment ou préférer un plus gros nombre d'abonnés qui pourra donner envie aux gens de faire des partenariats avec moi ?

C'est donc sur Instagram que j'ai posé la question, en story, pour avoir des avis d'autres utilisateurs, qu'ils soient blogueurs ou non. J'ai trouvé ces échanges très intéressants, parce qu'il y avait un peu tous les avis et pas mal d'arguments ! Je vous avoue que j'avais pris ma décision avant de poser la question mais j'avais aussi besoin de connaitre les avis des autres.

Comment j'ai supprimé les abonnés fantômes ?
Il faut tout simplement les bloquer. Parmi les 467, je n'ai pas supprimé tout le monde, selon l'appli utilisée, il m'en reste encore 87. Mais j'ai quand même "viré" un grand nombre de mes abonnés. 

Qui est-ce que j'ai supprimé ?
  • Les comptes inactifs depuis 2014, 2015 ou même 2016.
  • Les mecs qui cherchent "l'amour" (ou je ne sais quoi !) que je croyais ne pas avoir mais en fait si ! Une petite dizaine au final.
  • Les comptes clairement inactifs : nom changé en "anciencompte", mention dans la description, 0 photos pour 400 abonnés...
  • Les comptes de "follow for follow", aucun doute quand c'est écrit f4f dans la description.
  • Beaucoup de boutiques, de restaurants...
  • Les comptes avec des chiffres genre 500 abonnés et entre 6000 et 7500 abonnés. Il faut savoir que la limite d'abonnements sur Insta est de 7500. Je ne comprends pas comment on peut être abonnés à autant de comptes, perso j'en ai 284 et je trouve déjà ça énorme de suivre tous ces gens ! Alors 7500, c'est vraiment beaucoup (trop).
Qui est-ce que j'ai gardé ?
  • Les gens que je connais dans la vraie genre des membres de ma famille ou des amis, qui ont un compte Instagram mais ne s'en servent pas vraiment.
  • Les abonnés récents, parce que je ne peux pas savoir au bout de deux jours si ce sont des fantômes ou non, surtout si j'ai moins posté comme ces derniers jours. 
Instagram : le jour où je suis passée de 1000 abonnés à 600

Et vos avis dans tout ça ?
Une petite minorité me conseillait de garder mes abonnés comme ça, parce qu'il est vrai que ce n'est pas gênant au final et pour certains c'était pour garder mon chiffre, parce que 1000 ça fait mieux que 600. Certains m'ont aussi demandé des explications, sur les abonnés fantômes, comment on savait si on en avait, comment les supprimer... Et la majorité était clairement pour la suppression des abonnés fantômes, parce qu'ils ne reflètent pas la vraie communauté qui me suit.

Et vous, de votre côté, que pensez-vous de tout ça ?
Opteriez-vous pour garder ou supprimer les abonnés fantômes ?

jeudi 15 février 2018

Sweet wedding box : Place me

15.2.18 0 Comments
En janvier, j'ai reçu ma seconde Sweet wedding box, box sur le thème du mariage. Je suis d'ailleurs un peu en retard pour vous en parler car j'ai déjà reçu celle de février ! En janvier, j'ai donc reçu la box Place me, avec tout plein d'idées pour la table du mariage : idées pour les menus, pour les marques places, pour la décoration... Et je dois dire que ça tombait plutôt bien car je n'avais pas trop commencé à réfléchir à tout ça.
Pour retrouver toutes les informations sur la Sweet wedding box, le concept et tout, je vous conseille d'aller voir mon premier article avec ma revue de la box Imagine me

Sweet wedding box : Place me

Le contenu de ma Sweet wedding box "Place me" :
  • 5 présentations différentes de menus
  • 2 idées de numéros de table
  • 2 marques places le marié et la mariée à nos noms
  • 3 mini-leds
  • un sachet de petits "diamants"
  • des petits cœurs en bois
  • des strass autocollants
  • des pétales en tissu blanc
  • un morceau de bois marque place
  • de la dentelle
  • une bougie
  • des cœurs en papier sur des piques en bois
  • un kit DIY pour faire des bougies
Sweet wedding box : Place me

Sweet wedding box : Place me

Sweet wedding box : Place me

Mon avis sur ma Sweet Wedding box "Place me" :
Dans l'ensemble, je suis assez contente de cette nouvelle box. Je ne me servirai pas de tout, car par exemple, je trouve la bougie plutôt inutile. Une nouvelle fois, j'aime bien l'ensemble des échantillons, en particulier la dentelle, les petits cœurs... parce que même si ce n'est pas pour le mariage, je suis sûre que je pourrais les utiliser ! Les différentes formes de menus m'ont beaucoup inspirée aussi ! Ca m'a vraiment servi à savoir ce que je ne voulais vraiment pas : le menu plié façon cocotte d'école primaire et ce que je préfère : les menus sobres avec une petite décoration mignonne. Pour le DIY, il s'agit de faire une bougie dans une tasse. J'avais déjà réalisé ce genre de DIY que j'aime beaucoup et peut-être que j'en ferai à nouveau, peut-être pour le mariage, ou peut-être pas, ce n'est pas encore décidé de notre côté ! On a pu avancer un peu sur nos envies de décoration de table et faire quelques choix (et achats hahaha). 

Sweet wedding box : Place me

Sweet wedding box : Place me

Sweet wedding box : Place me

La prochaine box que je vous présenterai est la "Crazy me" consacrée à l'EVJF !

jeudi 8 février 2018

Pourquoi je n aime pas vivre en appartement

8.2.18 4 Comments
J'ai grandi dans une maison, puis naturellement, pour mes études puis ma vie d'adulte, je me suis dirigée vers la vie en appartement, d'abord en chambre universitaire avec un 9m2. Puis j'ai augmenté les mètres carrés au fur et à mesure, 15, 39,... jusqu'au 62 d'aujourd'hui. J'adore mon appartement actuel, je crois même avoir aimé au moins un petit peu tous mes logements. Mais la vie en appartement, je n'aime vraiment pas ça et je voulais partager avec vous quelques unes des raisons !

Pourquoi je n'aime pas vivre en appartement

Le manque d'intimité
Je pense que cela dépend des appartements, mais personnellement, je ne suis tombée que sur des appartements mal isolés. J'ai vraiment du mal avec le fait d'entendre mes voisins faire l'amour, rigoler, se disputer, éternuer, tousser, aller aux toilettes et savoir ce qu'ils y font... Surtout parce que je sais que si moi j'entends tout ça, eux aussi ils entendent ce que je fais ! 

Les voisins chiants
J'ai connu le guitariste, le fan de Louise Attaque ET de la messe, la (mauvaise) chanteuse, le voisin relou qui ne supporte aucun bruit et laisse des mots dans l'entrée parce que quelqu'un a osé faire une journée de travaux pendant les vacances scolaires (même pas en dehors des heures autorisées en plus), celui qui fume dans le hall et dans l'ascenseur... En ce moment, je ne supporte plus la voisine qui appelle son chat à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, puis qui tape sur le rebord de sa fenêtre avec une boite s'il ne vient pas.

Être obligée d'être habillée pour sortir le chien ou aller chercher le courrier
Certes, j'ai une voisine qui descend chercher son courrier en pantoufles et robe de chambre (parfois même avec les bigoudis), mais perso, je me sens obligée d'être un minimum habillée, coiffée et débarbouillée pour sortir le chien et aller chercher mon courrier. J'avoue que je sors quand même en pyjama, mais j'en ai acheté des qui font plus vêtements de sport que gros dodo. 

La peur de déranger
En maison, j'ai rarement eu le sentiment de déranger mes voisins, parce que je pouvais danser sans me soucier du bruit de mes pas (pas de voisin en dessous !), je pouvais monter un peu le son de la musique sans me dire que j'allais forcer mon voisin a monter le son de sa télé... Aucun soucis pour accueillir 10 personnes à la maison, parce que les voisins n'entendront pas... En appartement, j'ose à peine recevoir du monde, parce que ça fait du bruit (j'entends bien le bruit que ça fait quand les voisins reçoivent), alors que j'aimerais beaucoup recevoir mes amis plus souvent !

L'absence de jardin
Je pense qu'il s'agit du point qui me manque le plus : ne pas avoir de jardin. En plus, j'ai un chien, alors que bon, c'est vraiment mieux d'avoir un jardin et une maison quand on a un chien... Si on a pris Iroise, c'est d'ailleurs parce qu'à l'époque on était locataire d'une maison, mais les propriétaires sont revenus y vivre et comme à cette époque là il n'y avait qu'un salaire pour deux, nous avons dû faire une croix sur la maison pour prendre un appartement.

Pour toutes ces raisons, je rêve du moment où je vivrai à nouveau dans une maison, avec un joli jardin pour y rester des heures avec le chien, en pyjama et pas coiffée... 

Et vous, vous êtes plutôt maison ou appartement ?
Dans lequel préférez-vous vivre ?