Suivez-moi sur Instagram @carodels

lundi 24 avril 2017

Camaret-sur-mer : le cimetière de bateaux

24.4.17 4 Comments
Pour continuer ma série sur Camaret-sur-mer, je vous propose aujourd'hui de découvrir son cimetière de bateaux. Lors de mes recherches urbex, habitant une région maritime, je me suis dit que côté exploration, les cimetières de bateaux cela devait être cool à photographier eux aussi. Du coup, la sortie à Camaret-sur-mer était l'occasion de redécouvrir ce cimetière de bateaux, en plein cœur de la ville.

Camaret-sur-mer : le cimetière de bateaux

C'est à cause de la crise de la pèche, d'abord à la sardine puis à la langouste que des bateaux sont venus finir leur vie dans le sillon à Camaret-sur-mer, tout à côté du port et de monuments historiques. Il reste aujourd'hui huit bateaux sur le sillon, qui ont tous leur histoire à raconter : 
  • Rosier Fleuri est un langoustier, présent depuis 1962.
  • La Salle est un langoustier devenu crabier, déposé en 1985.
  • Notre dame des neiges destiné à la pêche à la langouste, a été transformé pour la pêche au thon et au crabe. C'est en 1993 qu'il rejoint le sillon.
  • Dominique est une pinasse sardinière. Il a été radié en septembre 1994.
  • Castel Dinn, échoué en 1998 est le témoin majeur de l'épopée langoustière du port de Camaret. Maïtena est d'abord un langoustier-thonier destiné à la pêche au large en Mauritanie, puis racheté pour la pêche au crabe avant d'être cédé en 2001 à la commune.
  • Rose des mers (sardine) a été cédée à la commune en 2001.
  • Magellan, chalutier-coquillier est arrivé sur le sillon en 2002.

 
Camaret-sur-mer : le cimetière de bateaux

Camaret-sur-mer : le cimetière de bateaux

Camaret-sur-mer : le cimetière de bateaux

Camaret-sur-mer : le cimetière de bateaux

Camaret-sur-mer : le cimetière de bateaux

lundi 17 avril 2017

Camaret : le manoir de Coecilian et les alignements de Lagatjar

17.4.17 0 Comments
Pour faire suite à mon premier article sur Camaret-sur-mer avec ma randonnée de la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir, je vous propose aujourd'hui de découvrir le manoir de Coecilian et les alignements de Lagatjar. Je pense qu'il 'agit de deux monuments immanquables lorsque l'on va se balader du côté de Camaret ! D'ailleurs, dans mes recherches urbex, je me suis aussi intéressée aux ruines et ce manoir faisait parti de mes endroits à explorer.

Camaret : le manoir de Coecilian et les alignements de Lagatjar

Le manoir de Coecilian

Il s'agit des ruines du manoir de l'écrivain Saint-Pol-Roux. Il est venu s'installer à Camaret-sur-mer en 1903. En juin 1940, les allemands envahissent la presqu'île et le manoir, Saint-Pol-Roux, blessé, est hospitalisé à Brest. A son retour, il découvre un manoir pillé, détruit. Il meurt quelques mois plus tard.
La vue du manoir est juste magnifique et devait tout autant l'être à l'époque. Le temps et certainement quelques pilleurs sont venus contribuer à la dégradation du manoir... Je ne sais pas si aujourd'hui j'aimerais qu'il soit restauré ou qu'il soit laissé tel quel, car l'ambiance qui règne sur ce lieu est presque magique, voire tellurique avec les alignements tout proches... Vous le savez, j'aime l'exploration et encore plus découvrir l'histoire des lieux que je découvre. 

Camaret : le manoir de Coecilian

Camaret : le manoir de Coecilian

Camaret : le manoir de Coecilian

Camaret : le manoir de Coecilian

Les alignements de Lagatjar

Il resterait aujourd'hui dans les 80 menhirs à Lagatjar alors qu'en 1776 il en avait dans les 600. Le site, classé monument historique en 1883 aurait été un important centre religieux il y a très très longtemps. Il parait que plus récemment, le lieu aurait fait office de terrain de camping et de foot. Personnellement, je ne me vois pas camper au milieu de menhir, ayant tendance à croire les légendes bretonnes, je ne serais pas rassurée de dormir dans un lieu religieux ou même magique. Je me rappelle d'un conte où des korrigans dansaient toute la nuit sans jamais s'arrêter. Des hommes les avaient vus, avaient été invités à les rejoindre et à danser à en presque mourir d'épuisement. Bon, il y avait autre chose dans l'histoire, je ne sais plus si les hommes voulaient voler les korrigans ou quelque chose du genre, je ne crois pas que qui que ce soit soit mort à la fin... Il faudrait que je le retrouve pour le relire tiens !
J'aime beaucoup ce genre de lieu, où l'on retrouve des menhirs et/ou dolmens. Par contre, je reste assez perturbée, ou pudique, à l'idée de me balader au milieu, de ne pas les contourner et de par exemple, traverser le champ pour aller plus vite de l'autre côté. J'avoue avoir été assez gênée sur le chemin du retour de notre randonnée en voyant des gens traverser le champ comme ça, tout naturellement. Je ne sais pas, c'est peut-être idiot, mais j'ai l'impression de manquer de respect au site, à son histoire... J'accorde peut-être trop d'importance à la magie qui en découle justement !

Camaret : les alignements de Lagatjar

Camaret : les alignements de Lagatjar


lundi 10 avril 2017

De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen-Hir

10.4.17 0 Comments
C'est une petite randonnée que je vais vous présenter là, qui part de la pointe du Toulinguet et qui se termine à la pointe de Pen-Hir, à Camaret-sur-mer. Grâce à une expédition sur la journée du côté de Camaret, je vais d'ailleurs pouvoir vous présenter le coin sur plusieurs articles, parce qu'il y a tellement à découvrir ! D'ailleurs nous n'avons pas encore tout exploré, c'est sans regret que nous y retournerons !

On vous propose donc une petite exploration entre deux pointes, qui sont séparées d'environ 3km. Vous voyez, ce sera une petite randonnée. De notre côté, on était plus vers les 15km avec notre journée complète, dur vers la fin pour une reprise.

Mais même si cette randonnée est petite, elle a de quoi vous en mettre plein les yeux, mais aussi vous raconter un peu notre histoire.

De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir

Nous sommes partis de Camaret même pour notre balade et nous avons pu découvrir quelques coins sympas, comme le Manoir de Coecilian et les alignements de Lagatjar dont je vous reparlerais dans un prochain article (j'ai tellement de photos à montrer que je préfère fractionner cette expédition en 4 articles).

Je vous ai mis les photos dans l'ordre de notre balade. On commence donc avec la pointe du Toulinguet qui surplombe la plage de Pen Hat. Déjà, on en prend plein les yeux car cette plage est juste magnifique ! La couleur de l'eau est à tomber, on a eu la chance qu'elle soit déserte le jour de notre visite... Bref, je suis tombée amoureuse.

La pointe du Toulinguet est celle qui est le plus exposé de la presqu'île de Crozon, on y retrouve d'ailleurs un sémaphore. Cette pointe abrite quelques grottes à explorer à marée basse les jours de grande marée. 

Ensuite, on découvre les ruines du Manoir de Coecilian, qui méritent leur article propre (promis, dès qu'il est en ligne, j'ajoute le lien). Lorsque l'on continue, on se retrouve au cœur du musée mémorial de la bataille de l'Atlantique. Pendant les vacances scolaires, il est ouvert tous les jours et pour quelques euros vous pourrez avoir accès à l'histoire de la bataille de l'Atlantique. Les blockhaus eux sont accessibles toute l'année puisqu'ils se trouvent sur le sentier côtier. Bien que je sois habituée aux blockhaus sur la côte, que je sois même entrée dans plusieurs, ça me fait toujours un drôle d'effet de penser à tout ce qui s'est passé, à ceux qui s'y trouvaient postés... 

Puis c'est à la pointe de Pen-Hir qu'on arrive, où l'on découvre la croix commémorative aux Bretons de la France libre ainsi que les fameux Tas de pois, dont je vous ai déjà parlé lors de ma randonnée sur la pointe de Dinan.

De là-haut, on découvre une nouvelle magnifique plage, dans l'anse de Pen-Hir. D'ailleurs, je crois bien que c'est juste là que je suis allée en classe de mer lorsque j'étais en CP, mes souvenirs allant dans ce sens (et l'emplacement d'un centre qui en propose m'a mis la puce à l'oreille).

On a aussi profité des jumelles (avec 1€ on avait eu largement le temps de bien regarder le paysage à deux) pour voir loin loin loin tout ce qui se trouve autour de cette pointe. Franchement, je ne peux que vous conseiller d'avoir vos propres jumelles (on songe à investir pour nos futures randonnées) ou comme nous, d'utiliser une petite pièce, parce que ça vaut vraiment le coup : on y voit les pointes du Raz et Saint Mathieu et par beau temps, on aperçoit même les îles de Sein, Ouessant et Molène.

Voilà, je ne peux que vous conseiller d'aller poser vos valises sur la presqu'île de Crozon (qui a encore beaucoup à nous révéler, notre tour n'étant pas terminé) et je dois vous avouer qu'en rédigeant cet article et en replongeant dans mes photos, j'ai vraiment très envie d'y retourner !


De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir
Plage de Pen Hat
De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir
La pointe du Toulinguet et la plage de Pen Hat
De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir

De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir

De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir

De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir
Les blockhaus du musée mémorial
De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir

De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir

De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir

De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir
Les Tas de pois
De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir

De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir

De la pointe du Toulinguet à la pointe de Pen Hir
L'anse de Pen-Hir

lundi 3 avril 2017

Mes 5 conseils pour bien bloguer

3.4.17 5 Comments
Il m'arrive souvent de lire les articles de conseils pour bien bloguer que les autres blogueuses publient sur leurs blogs. Si certains conseils sont tout à fait pertinent et que j'y adhère à 100%, je pense aussi que ce genre d'article est devenu totalement superflu. Parce que déjà, quand tu en as lu un, tu les as tous lus. Oui oui, tous ces articles se ressemblent vraiment beaucoup, tu retrouves toujours les mêmes conseils et au final, pour la grande majorité, tu les connaissais déjà avant même de lire le tout premier. Je pensais qu'au fil des années ce genre d'articles évolueraient avec de nouveaux conseils, mais même pas.

Bon, là, tu dois te demander pourquoi j'écris un article avec mes 5 conseils pour bien bloguer puisque dans mon intro, je dis clairement qu'ils ne servent pas à grand chose (ou juste à amener du trafic vers les blogs qui font ces listes ?). En fait, je ne vais pas te redonner les mêmes conseils. Parce que là tu vois, j'en ai marre de l'uniformisation, de toujours voir la même chose partout. Et même de mon blog un peu trop blanc et limite tout lisse. J'ai envie de changer, de bouger tout ça et de me fier à ce que j'aime moi. Je blogue pour mes lecteurs, mais aussi pour moi, parce que j'aime ça. Et je n'ai pas envie de ne pas me reconnaitre dans ce que je fais.

5 conseils pour bien bloguer

Mes 5 conseils pour bien bloguer

1. Parle de ce que tu aimes.
Tu trouveras souvent comme conseil qu'il faut concentrer son blog sur quelques thématiques que tu maitrises bien, que le lecteur vient pour avoir des avis experts, qu'il ne veut pas se noyer... Mais franchement, si je devais ouvrir un blog pour chacune des choses dont j'ai envie de parler, j'en aurai au moins 36. J'ai choisi de concentrer mon blog DIY sur les loisirs créatifs et ici, de parler de tout plein de choses, de mes balades en Bretagne, du blogging, de beauté, de lecture, de musique, de séries, d'urbex... Et si certains articles sont beaucoup moins lus que d'autres comme par exemple mes articles sur mes lectures et bien tant pis ! Je ne vais pas arrêter de vous parler de livres juste parce qu'au final, ça vous plait moins que d'autres sujets. 

2. Publie quand tu en ressens le besoin.
On trouve super souvent aussi des conseils sur le fait qu'il faille être régulier dans ses publications, qu'il ne faut pas publier plusieurs fois en un jour puis plus rien pendant une semaine (conseil valable aussi pour les réseaux sociaux). Mais quand on suit un planning trop strict, on s'enferme dedans. J'ai décidé depuis quelques mois, de me plier à une publication ici tous les lundis et une sur le blog DIY tous les jeudis. Et bien ça commence à me gaver. Parce que je n'ai pas toujours le temps, pas toujours l'idée, pas toujours l'envie. J'ai envie de retrouver un rythme plus souple, d'être plus libre dans mes publications et j'en suis sûre, je n'en bloguerais que mieux. Si tu as besoin d'une pause, de ne plus bloguer pendant quelques temps, prends cette pause. Personne ne t'en voudra de ne pas être hyper régulier trop précis toujours à l'heure pile poil.

3. Ne te prend pas la tête.
Si ton blog doit devenir une prise de tête, ce n'est plus du plaisir. Or je pense qu'un blog devrait tout d'abord être tenu pour le plaisir. Si tu n'arrives pas à changer ton design (ou une partie de ton design, genre cette foutue phrase en anglais que tu ne trouves pas dans ton code pour la mettre en français -oui, c'est vécu, j'ai laissé tombé), ce n'est pas forcément grave ! Si vraiment ça te tient à cœur, demande de l'aide avant de balancer ton ordi à travers la pièce. Si tu te rends compte que tu as oublié de publier ton dernier article tel jour alors que c'était ce que tu avais prévu, ce n'est pas grave non plus ! Les lecteurs t'attendront. Si tu as laissé quelques fautes, ils ne viendront pas jeter des œufs sur ta porte. Si tes photos ne sont pas parfaites non plus. Je ne le répéterais jamais assez, il faut que tu aimes ce que tu fais, pas que ça devienne un fardeau.

4. Sur Instagram, fait ce qu'il te plait.
En ce moment, on croule sous les conseils pour augmenter ses abonnés Instagram avec pour principal conseil d'avoir un feed cohérent. Genre en utilisant toujours le même filtre, le même format, les mêmes couleurs, le même type de photos... Attention, si tu as un blog cuisine, ne t'avise pas de poster une photo de fleurs sur ton compte Instagram lié au blog !!! Non, franchement, il faut arrêter avec ces comptes devenus aussi lisses que nos blogs. Amuse-toi, poste l’instantané, poste ce qui te fait plaisir, ce que tu aimes et tant pis si ça ne va pas avec ta photo précédente. Une fois, j'ai essayé d'avoir un feed bleu. C'était devenu une sacrée contrainte pour moi et je ne me plaisais plus trop sur Instagram à cause de ça. Aujourd'hui, je suis beaucoup plus libre dans mes photos et je m'amuse à nouveau !

5. Amuse-toi !
Amuse-toi, ce serait mon ultime conseil, qui regroupe tous les autres. Rencontre des gens, soit curieux, soit toi-même, aime ! Ton blog est ton espace, c'est à toi de te l'approprier -ou de le réapproprier-. Personnellement, je compte bien suivre ce conseil pour me réapproprier mon blog, en particulier pour rompre avec le design uniformisé que j'ai choisi et qui est selon moi, le principal truc qui ne colle pas avec mes propres conseils.

Je le disais en introduction, il y a des conseils d'autres blogueurs/blogueuses pour lesquels je suis totalement d'accord, comme soigner sa présentation, soigner ses photos... Mais est-ce que je quitte un blog parce que je trouve que la photo qui l'illustre n'est pas top ? Non. Pour faire suite à cet article, je pense que j'en rédigerais un sur ce qui plait dans les blogs, ce qui fait que j'y reste et que je vais lire un (ou plusieurs) articles, surtout que j'ai déjà publié sur ce qui me fait fuir d'un blog.
 
Et toi, as-tu des conseils pour bien bloguer ?