Le désir de tatouage

par - 25.5.15

Il y en a qui ont le désir d'enfant, moi j'ai le désir de tatouage. Ça a commencé en 2007 ou 2008, je ne sais plus exactement, puis c'est devenu une obsession. Genre, il me fallait un tatouage. J'ai réfléchi jusqu'en décembre 2008 où j'ai enfin sauté le pas pour mon premier tatouage : un triskell à l'intérieur du poignet gauche. Et lorsque je suis sortie du salon, j'ai immédiatement eu envie d'y retourner et de demander "Encore ! Encore !". Je ne saurais expliquer cette sensation, mais plusieurs personnes avec qui j'en ai parlé on ressenti la même chose, cette envie de recommencer tout de suite, sans attendre. Mais finalement, j'ai attendu quelques mois avant de "replonger" puisque je ne suis retournée me faire tatouer qu'à la fin de l'été 2009. 

Le désir de tatouage

Aujourd'hui, j'ai trois tatouages et depuis les derniers, en 2009 donc, je couve mon désir de tatouage. Bientôt 6 ans que je me prépare à être tatouée de nouveau. Bientôt 6 ans que je réfléchis, que je dessine, que je me dessine sur la peau, que j'applique des faux tatouages... Un besoin de tester les motifs, les emplacements avant de me lancer à nouveau. Si j'ai été assez rapide pour les trois premiers, ayant eu l'envie et les trois idées en même temps et les ayant fait en moins de trois ans, les deux suivants me prennent bien plus longtemps. 

Le désir de tatouage est toujours là et même de plus en plus fort après toutes ces années. Je n'ai pas oublié la douleur de mon second tatouage (sur la colonne, quelle idée...) et j'avoue que j'appréhende un peu celle des emplacements choisis pour les prochains (je sais que plus on a de peau et de muscles, moins c'est douloureux, or j'ai choisi des emplacements moins épais...).

Mon désir de tatouage, je le fais grandir, je le sculpte, je lui fais prendre forme... Je l'entretiens comme un petit secret, devenu de plus en grand au fil du temps et surtout de moins en secret. Depuis quelques mois, ça y est, ce désir a terminé sa croissance, j'ai réussi à prendre LA décision. Les deux motifs, les deux emplacements sont décidés. J'attends seulement l'hiver pour réaliser ce projet, mais du coup, ce désir de tatouage est serein, car il est abouti, ou presque.

Peut-être que par la suite, le désir reviendra, peut-être que je murirais de nouveaux tatouages, mais je garde une certitude, le désir de tatouage sera toujours grandissant après une première fois.

Et vous, avez-vous un désir de tatouage ?
Êtes-vous du style à réfléchir des mois durant ou sautez-vous le pas rapidement ?

Vous aimerez aussi

16 commentaires

  1. Je n'ai qu'un tatouage, il a été mûrement réfléchi, et je rêve du second avec des idées et des envies ce qui me retiens le plus c'est le prix et trouver un bon tatoueur ici ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui de Lesparre j'avais bien aimé moi !

      Supprimer
  2. Ça fait 2 ans que j'y pense, je pense birn sauter le pas en novembre, apres mes vacances d'été en octobre ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que l'hiver est la meilleure période pour le faire =)

      Supprimer
  3. Hum moi j'y pense depuis mes 17 ans. Je m'étais dis, à ma majorité, je me fais tatoué Puis j'ai eu peur. Peur que ce soit qu'une lubie ou qu'il ne me plaise plus par la suite. Comme une sorte de mode à suivre. Puis finalement, j'en ai toujours envie de ce tatouage. Je veux le dessiner moi même alors je vais surement m'y mettre bientôt. Je vais me faire un carnet pour évoluer mes désirs et enfin me décider ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bonne idée de faire un carnet dédié ;)

      Supprimer
  4. Je n'en ai qu'un pour le moment (depuis 2012) et tout comme toi, je réfléchis beaucoup pour mes prochains. J'ai beaucoup d'idées mais je me laisse le temps car je me connais mes goûts changent très vite. En tout cas, malgré la douleur, c'est vrai qu'on a très vite envie de recommencer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien de se laisser le temps, ça évite de regretter ensuite !

      Supprimer
  5. Pour mon premier tatouage j'ai réfléchi + d'un an pour être bien sûr de mon choix, mais pour l'emplacement je le savais dès le début =)
    Et cela fait + d'un an que je voudrais m'en faire un au poignet, mais pour le modèle cela reste encore flou... Affaire à suivre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui parfois on a l'emplacement avant le motif, ou l'inverse ! Mais déjà le fait d'avoir au moins l'un des deux, ça aide à murir l'autre.

      Supprimer
  6. Ça va bientôt faire 2 ans que je me tâte et je crois que je vais me lancer...le dessin et l'emplacement sont prêts et décidés...
    J'attends aussi que l'été soit passé pour me lancer... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après l'été c'est mieux, ça laisse plus de temps et pour protéger c'est un peu moins contraignant comme on ne s'expose plus !

      Supprimer
  7. J'avais 12 ans quand j'ai dit à mon mère que je voulais un tatouage. Quand j'avais 16 ans j'étais décidée sur mon motif et j'ai passé les derniers 3 années en le dessinant sur mes cahiers scolaires. À 19 ans, j'ai quitté la maison de mes parents et je l'ai fait à 20 ans ! Comme vous, j'en ai voulu encore immédiatement, mais me suis dit «non, il faut réfléchir» et je suis heureuse que je l'ai dit parce que mes idées ont beaucoup changé. J'ai 30 ans maintenant et l'envie arrive en vagues.. ces dernières années je veux vraiment un deuxième (et troisième ;) ) tatouage, mais je cherche encore mon cerveau pour le motif parfait.

    C'est la même chose avec les piercings. Je ne comprends pas pourquoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les piercings par contre pour moi ça n'a pas été la même histoire, j'en ai un au nombril un peu par hasard, en fait je bossais en camping et j'avais accompagné 4 collègues chez un pierceur car ils en voulaient tous un à la langue et du coup, le pierceur m'a proposé un piercing au nombril pour 10€ pour me remercier d'avoir emmener tout ce petit monde en voiture et j'ai accepté ^^

      Supprimer
  8. J'en ai 3 et j'ai dessiné le 4ème, reste plus qu'à économiser pour le faire! J'adore cette sensation de parfaire mon corps, de le rendre unique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais pensé à cette dimension de rendre unique mon corps par contre ! Mais c'est une jolie image =)

      Supprimer

Les commentaires sont modérés pour que vous n'ayez plus de code Captcha a entrer. Ils sont validés le plus rapidement possible.