Suivez-moi sur Instagram @carodels

jeudi 28 mai 2015

La blogueuse et ses stats

28.5.15 32 Comments
L'autre jour, je discutais avec d'autres blogueurs lors d'une rencontre dans ma ville et une question presque banale est tombée : "Vos stats, c'est quoi environ ?". Alors que je m'attendais à entendre une flopée de chiffres, j'ai eu la surprise d'entendre "Ah je sais pas, je vais jamais voir !". Dans ma tête, ça a donné un peu un truc dans le genre "QUOI ! Qu...C...Comment ?! Mais mais mais !!!".

Le blogueur et ses stats

Je suis une droguée de la statistique. Je pensais que tout blogueur "normal" allait les consulter régulièrement, peut-être une fois par jour, ou au minimum plusieurs fois par semaine... Mais jamais (ou moins que ça) ? Est-ce possible ? Ou alors suis-je totalement folle ?

Je consulte mes statistiques plusieurs fois jour. Pas en détail à chaque fois, c'est souvent juste un coup d’œil pour voir mon "score" au moment T, mais je regarde quand même. Au moins une fois par jour je regarde plus de détails, les sources du trafic, les articles les plus consultés, comment avance tel ou tel article, les mots-clés tapés dans Google... Et moins souvent c'est la grande étude sur Google analytics où je décortique encore plus, pour savoir qui vient d'où, le nombre de nouveaux lecteurs, le nombre de lecteurs récurrents, savoir combien de temps ils restent...

J'aime bien savoir tout ça, j'aime bien pouvoir analyser, décortiquer, m'étonner d'une visite venant d'Inde ou être fière d'un jour aux visites particulièrement nombreuses. Je suis curieuse de tout ça. En plus, ça m'aide aussi à savoir quels articles vous plaisent. C'est comme ça que j'ai vu que toutes mes rubriques culture (mes lectures, les séries, les albums...) ne vous intéressent pas des masses mais que les articles à propos du blog vous passionnent ! C'est pourquoi, j'ai ajouté il y a peu cette nouvelle rubrique "blogging" et que je continue à rédiger des articles sur le sujet. Bon, le peu d'enthousiasme pour mes articles culture ne m'empêchera pas de continuer à en rédiger, je sais que ce blog est tout jeune puisque je l'ai ouvert en février et qu'il faut laisser du temps au temps. De plus, toutes mes rubriques ne sont pas encore ouvertes puisque je n'ai pas encore rédigé d'articles dans plusieurs d'entre elles (mais ça viendra, c'est pour ça qu'elles sont déjà notifiées !). J'écris pour le plaisir d'écrire, de partager sur des sujets qui me plaisent et si en plus mes stats m'indiquent qu'un sujet en particulier vous plait plus qu'un autre, pourquoi me priver de celui-ci ?

Étant un peu une droguée de la statistique, j'ai du mal à comprendre pourquoi certains s'en fichent complètement. Ok, on ne blogue pas pour la course à la popularité (enfin, normalement), ni pour avoir un compteur qui s'affole et finir blogueur pro qui a un nombre infini de followers, de sponsors et pouvoir en vivre (enfin, ça dépend des motivations de départ, mais je pense - j'espère -  que beaucoup sont réalistes sur ce point et savent que s'il y en a, les places sont quand même rares). Mais quand même, vous n'êtes même pas un tout petit curieux ? Franchement, dites-moi tout si vous faites parti de ces blogueurs-là !

Bref, c'est pas le tout, mais ça fait bien une heure que j'ai pas checké mes stats, il est temps de le faire ! (Comment ça, je force le trait ?) Rassurez-vous, je ne suis pas accro à ce point... Quoique...

Et vous,
quel est votre rapport avec les statistiques de votre blog ?

lundi 25 mai 2015

Le désir de tatouage

25.5.15 16 Comments
Il y en a qui ont le désir d'enfant, moi j'ai le désir de tatouage. Ça a commencé en 2007 ou 2008, je ne sais plus exactement, puis c'est devenu une obsession. Genre, il me fallait un tatouage. J'ai réfléchi jusqu'en décembre 2008 où j'ai enfin sauté le pas pour mon premier tatouage : un triskell à l'intérieur du poignet gauche. Et lorsque je suis sortie du salon, j'ai immédiatement eu envie d'y retourner et de demander "Encore ! Encore !". Je ne saurais expliquer cette sensation, mais plusieurs personnes avec qui j'en ai parlé on ressenti la même chose, cette envie de recommencer tout de suite, sans attendre. Mais finalement, j'ai attendu quelques mois avant de "replonger" puisque je ne suis retournée me faire tatouer qu'à la fin de l'été 2009. 

Le désir de tatouage

Aujourd'hui, j'ai trois tatouages et depuis les derniers, en 2009 donc, je couve mon désir de tatouage. Bientôt 6 ans que je me prépare à être tatouée de nouveau. Bientôt 6 ans que je réfléchis, que je dessine, que je me dessine sur la peau, que j'applique des faux tatouages... Un besoin de tester les motifs, les emplacements avant de me lancer à nouveau. Si j'ai été assez rapide pour les trois premiers, ayant eu l'envie et les trois idées en même temps et les ayant fait en moins de trois ans, les deux suivants me prennent bien plus longtemps. 

Le désir de tatouage est toujours là et même de plus en plus fort après toutes ces années. Je n'ai pas oublié la douleur de mon second tatouage (sur la colonne, quelle idée...) et j'avoue que j'appréhende un peu celle des emplacements choisis pour les prochains (je sais que plus on a de peau et de muscles, moins c'est douloureux, or j'ai choisi des emplacements moins épais...).

Mon désir de tatouage, je le fais grandir, je le sculpte, je lui fais prendre forme... Je l'entretiens comme un petit secret, devenu de plus en grand au fil du temps et surtout de moins en secret. Depuis quelques mois, ça y est, ce désir a terminé sa croissance, j'ai réussi à prendre LA décision. Les deux motifs, les deux emplacements sont décidés. J'attends seulement l'hiver pour réaliser ce projet, mais du coup, ce désir de tatouage est serein, car il est abouti, ou presque.

Peut-être que par la suite, le désir reviendra, peut-être que je murirais de nouveaux tatouages, mais je garde une certitude, le désir de tatouage sera toujours grandissant après une première fois.

Et vous, avez-vous un désir de tatouage ?
Êtes-vous du style à réfléchir des mois durant ou sautez-vous le pas rapidement ?

jeudi 21 mai 2015

Monétiser son blog, c est tabou ?

21.5.15 16 Comments
Lorsque j'ai commencé à bloguer, je pensais que jamais je ne monétiserais mon blog. Je ne voulais pas qu'il y ait de pubs invasives et moches, je ne voulais pas me faire d'argent sur le dos de mes lecteurs. Et puis je me disais aussi que ce serait des clopinettes, que ça ne m'apporterait rien et donc à mes lecteurs encore moins. De plus, j'utilise ABP, alors mettre des pubs sur mon blog alors que j'en vois pas, c'est un peu hypocrite. 

Monétiser son blog, c'est tabou ?

Il y a quelques mois pourtant, j'ai commencé à utiliser l'affiliation. Des pubs sont alors apparues sur mon blog créatif, mais des pubs que j'ai choisi et qui correspondent au thème de mon blog : Etsy, Creavea, Perles&co et Rougier et Plé. Je suis donc inscrite aux programmes d'affiliations de ces quatre sites, j'ai mis une image publicitaire pour trois d'entre eux sur ma barre latérale et tous sont dans mes bonnes adresses. J'insère aussi les liens affiliés dans certains articles, mais pas systématiquement.

Ici, j'ai simplement ajouté mes liens de parrainage pour deux sites de cashback, Ebuyclub et Igraal. Chaque filleul m'apporte 3€ et vous de votre côté, vous pouvez utiliser ces sites pour récupérer un petit pourcentage de vos commandes internet, sur un large choix de commerçant. Par exemple, pour 100€ d'achat sur La Redoute, vous récupérez 4.5% de cashback soit 4€50 avec Ebuyclub et 3.5% soit 3€50 avec Igraal. Le truc bien, c'est de pouvoir cumuler les deux sites en même temps, même si ça ne fait pas des masses, c'est bien mieux que rien ! C'est pourquoi j'ai ajouté ces deux liens, ça peut être bénéfique pour vous comme pour moi. 

Bref, après avoir eu une conviction anti-pub, anti-monétisation très forte, je me suis laissée tenter et je suis moins rigide sur ce point. Tant que je ne vous inonde pas avec des pop-up, des sons, des grandes affiches clignotantes qui prennent la moitié de la page... Je me dis que je reste raisonnable. Sur les blogs, je clique avec plaisir sur les liens affiliés des copines si je suis tentée par un achat. Bon, je ne vois toujours pas la majorité des pubs sur les blogs des autres mais je ne râle plus dès que j'en vois une.

Pourtant, j'ai toujours l'impression que le fait de monétiser son blog reste tabou. Pour certains, c'est devenu naturel, normal, que ce soit des pubs classiques, de l'affiliation ou des pubs ciblées... Pour d'autres, ça reste quelque chose de "caca beurk". On entend encore certains dire "Ah non, moi je ne mettrais jamais de pubs sur mon blog, je veux qu'il reste pur !". Mais au fond, qu'est-ce que ça change d'ajouter un peu de publicité et de gagner quelques euros avec son blog ? 

Je ne prétends pas espérer vivre de ces petits euros en plus, mais voilà, lorsque j'ai réfléchi à tout ça, je me suis dit que le blog, ça coûtait un peu d'argent quand même, le nom de domaine, les achats de matériel créatif, les produits que je teste... Si parfois les boutiques m'envoient des produits (pour le blog créatif) pour les tester et en parler (ce qui est aussi une pub au final hein), le reste, je dois l'acheter. Alors si mon blog peut me permettre de gagner un peu d'argent pour acheter du matériel, pourquoi m'en priver ? Car oui, je prends tout ça comme un bonus spécial blog. En fait, je fonctionne comme de nombreuses autres blogueuses, les sous du blog sont pour le blog. Et là, je me demande où est le mal ?

De votre côté, la monétisation de son blog, vous en pensez quoi ?
Pour ou contre les pubs, l'affiliation et tout ce qui va avec ?

mardi 19 mai 2015

{Lecture} Entre le chaperon rouge et le loup, c est fini - Katarina Mazetti

19.5.15 3 Comments
Linnea, dix-sept ans, ne s'est pas vraiment remise du suicide de Pia, sa meilleure amie. Elle a bien essayé de se faire de nouvelles copines, mais entre celle qui la suit comme un labrador et celle qui joue la star partout où elle passe, ce n'est pas très brillant. Linnea cherche sa place. Elle cherche le sens de la vie, aussi. Et obtient finalement quelques réponses pas idiotes du tout, en questionnant tout le monde et n'importe qui, genre son petit frère : "C'est comme un film, tant qu'on n'a pas vu la fin, on ne peut pas savoir de quoi ça parle. Si ?" Alors elle envoie tout balader, grâce à sa grand-mère qui lui file un paquet d'argent. Linnea décide de partir en voyage. A la gare de Stockholm, elle croise la route de Mark. Un de ces mecs face auxquels on devient Petit Chaperon rouge.

{Lecture} Entre le chaperon rouge et le loup, c'est fini - Katarina Mazetti

J’avais déjà lu « Le mec de la tombe d’à côté » de cet auteur. D’ailleurs, je regardais s’il n’y avait pas la suite « Caveau de famille », en poche. Du coup, j’étais assez confiante sur le style d’écriture que j’apprécie. Je trouve ce roman bien écrit, on s’y retrouve à nos 17 ans. Enfin moi je m’y retrouve. Même si j’aurai sûrement fait autrement que l’héroïne, je suis totalement capable de tomber amoureuse d’un loup. D’accord, un peu moins maintenant, mais après tout, mes 17 ans, c’était y 10 ans. En gros j’ai kiffé. En mieux, c’est un roman qui se lit facilement et qui nous apprend des trucs au final. On peut penser que c’est une histoire banale de gamine qui fugue de chez ses parents. Ce qui est un peu vrai. Mais dans le fond, il y a un peu plus que ça, il y a plus de réflexion qu’autour du simple nombril d’une ado, il y a réflexion sur la vie et l’apprentissage via les expériences.

dimanche 17 mai 2015

Html, CSS, javascript... Ou comment s arracher les cheveux avec son blog

17.5.15 8 Comments
Lorsque j'ai commencé à bloguer, je ne pensais qu'un jour j'en arriverais à toucher à tout ce qui est code. Le html, le CSS, javascript pour moi c'était un monde parallèle où je n'irai jamais m'aventurer. Mais c'était sans compter mes envies d'aller plus loin, de dépasser les paramètres tout prêts de blogger et cette facilité qui finalement, me limitait un max. 

Rappelez-vous vos débuts, ce n'était pas si facile que ça n'est-ce pas ? Et vous qui êtes encore dedans, vous ne galérez pas trop ? Je ne pense pas que ce soit ma blopine Alicia Gribouille qui me contredise, ayant travaillé jusque 2h du matin un soir avec moi...

Html, CSS, javascript... Ou comment s'arracher les cheveux avec son blog

Lorsque je "mets les mains dedans" comme je dis, je peux y passer des heures... Surtout lorsque je décide de modifier complètement mon template. Et là mon copain jette un œil sur mon écran et me dit :
"Des fois, je te vois devant ton ordi avec plein de trucs bizarres, je me demande comment tu comprends".
Le secret, c'est qu'en fait je ne comprends pas tout, mais le peu que je comprends me convient. Pour le moment.

Mais tout ça, c'est plutôt récent ! J'ai commencé doucement, tout doucement... Comme tout le monde, j'ai appris que pour mettre en gras c'était du [b], en italique du [i]... Le genre de truc qui ne sert à rien au final, puisque d'un clic tu peux mettre en gras le texte que tu souhaites. Non, en vrai, quand j'ai commencé à "travailler" avec le html sur mon blog, c'est quand j'ai bêtement voulu mettre une image qui renvoie vers un lien dans ma sidebar. Vous me direz que sur blogger c'est simple, il suffit d'utiliser le gadget pour. Oui mais l'image n'est pas centrée ! Et c'est précisément le petit détail qui m'a agacée. Alors j'ai commencé à bidouillé du html avec une image source. Puis j'ai compris qu'au lieu de faire ça widget par widget, il me suffisait de mentionner dans mon CSS que je voulais centrer les éléments de ma sidebar. 

Après, j'ai eu envie d'avoir un joli menu, en une seule image avec différents endroits pointant vers différents liens. J'ai découvert que des sites nous génèrent le code, on a juste à insérer l'image, sélectionner les zones et ajouter les liens. Fastoche au final quand on a tous les outils pour nous aider !
Bref, petit à petit, j'ai appris à faire des petits trucs, à me débrouiller grâce à google, à parcourir des dizaines de tutoriels plus ou moins bien expliqués pour arriver au résultat souhaité.

Récemment je vous disais donc que j'avais carrément modifié entièrement les templates de mes blogs. Enfin, j'ai téléchargé des templates déjà fait qui sont créés par de gentils gens dont c'est le boulot, puis j'ai modifié les paramètres à modifier. Tout ça pour ce blog-ci, le créatif, mais aussi celui de Blog en Breizh. Donc 3 templates à modifier, ça fait beaucoup quand on décide de tout faire en même temps. Pour peu qu'au final 3 jours plus tard le template ne me plaise plus (comme c'est arrivé pour ce blog, une histoire de slider que je n'arrivais à résoudre) (et je vous avoue que je ne suis pas encore satisfaite, ne plus avoir de header me perturbe encore un peu... ). Ou alors le blog qui bug car le template me mange des articles, comme pour Blog en Breizh, dont je viens tout juste de refaire le template, une nouvelle fois.

Enfin voilà, tout ça, c'était un peu pour vous rassurer, vous dire que si vous commencez à vous y pencher et que ça vous semble insurmontable et bien en fait, si ça l'est. Il y a tellement d'outils à notre dispositions, tellement d'aides un peu partout qu'on peut très bien s'en sortir et réaliser de très jolies choses ! N'ayez pas peur de vous lancer, allez-y, mettez votre nez dans votre fichier CSS tant redouté, à la fin, vous serez fière de l'allure que vous aurez su donner à votre blog !

jeudi 14 mai 2015

{Musithèque} Mustang - Écran total

14.5.15 0 Comments
J'avais découvert Mustang avec J'm'emmerde de l'album A71 (2009) puis je suis tombée amoureuse du groupe avec l'album Tabou (2011) tout entier. En 2014, ils ont sorti leur dernier album, Écran Total.

{Musithèque} Mustang - Écran total

J'avais déjà écouté en long en large et en travers les deux titres Écran total et Le sens des affaires dévoilés un peu plus tôt en single alors c'était non sans impatience que je me suis jetée sur l'album. Le groupe est fidèle à lui-même, un rock qui swingue un peu à la Elvis. Même si l'album aurait pu être plus rock.
Si je vous dis que j'ai préféré l'album Tabou, vous me croyez ? Cependant, même si je suis globalement moins fan, tout n'est pas à jeter. Quelques titres ont su me charmer comme Les oiseaux blessés ou Coup de foudre à l'envers. Outre les rythmes entrainants, les paroles me plaisent pas mal. Le titre Écran total quant à lui me plait énormément côté rythme, je ne peux m'empêcher de chantonner, mais côté paroles, j'accroche moins. L'album se laisse toutefois écouter, les mélodies restent très agréables, mais je l'ai déjà dit, j'aurai aimé un album plus rock, que le groupe se lâche un peu !
J'aimerais aussi vraiment voir ce qu'ils donnent en live, car je n'en ai jamais eu l'occasion... J'espère donc les voir dans un avenir proche !

dimanche 10 mai 2015

Comment et pourquoi je me suis mise à bloguer

10.5.15 28 Comments
J'ai commencé à bloguer vers 16-17 ans, lorsque j'étais au lycée et que les blogs sont apparus sur la toile. C'était une petite mode, les copains, les copines avaient le leur, on postait nos photos de groupe, on ajoutait des citations ou des phrases philosophiques, on racontait notre vie et on s'engueulait via des commentaires. Ça ne volait pas bien haut, mais on bloguait quand même.

Comment et pourquoi je me suis mise à bloguer

J'ai continué à bloguer, toujours sur des blogs personnels, je ne parlais pas de ce qui m'entoure, mais bien de moi. Il y a eu cette période où le but était d'avoir le plus de commentaires possibles, même si ce n'était que des 1 / 2 / 3 /... on était content et on faisait pareil chez les autres. "Je rends tous les commentaires ! Lâchez-vous !". Lorsque je fermais un blog, j'en ouvrais un nouveau. Petit à petit j'ai laissé de côté les images perso et je me suis tournée vers les banques d'images, avec des images à textes, des gifs... Tout plein de choses que je jugerais kitsch aujourd'hui.

Pendant quelques temps, j'ai un peu arrêté de bloguer, ça ne me correspondait plus, j'étais peut-être trop vieille pour la course aux commentaires et les blogs totalement impersonnels. Puis je suis revenue.
J'ai ouvert mon blog fin 2009, pour montrer un petit peu les bijoux que je créais. En parallèle, j'ai aussi ouvert une boutique, puis j'ai décidé de tout changer, fermer la boutique et donner une nouvelle ligne éditoriale au blog, qui serait désormais consacré au loisirs créatifs et au DIY. Plus de vente, plus de simple présentation, mais un réel partage.

Vite, je me suis quand même sentie limitée, j'avais envie de parler d'autres choses mais en même temps, le blog créatif, je voulais le garder comme ça. J'ai donc ouvert un blog cuisine pour partager mes recettes puis je me suis lassée, je l'ai fermé. J'ai ensuite ouvert A storm in a cup of tea, un blog lifestyle, devenu Caro & Morgy lorsque mon copain a eu envie de rédiger quelques articles avec moi. Mais au fond, ce blog ne me correspondait pas des masses et puis mon copain avait la plupart du temps la flemme de publier, donc il se faisait rare. 

Alors j'ai décidé il y a quelques mois de le supprimer pour recommencer ailleurs, en l’occurrence ici. Si j'ai réellement trouvé ma place sur Les p'tites créa', j'espère aussi avoir trouvé dans Hello'céan de quoi partager sur des sujets qui m'interpellent. La suite ? J'espère la partager avec vous.

Et vous, comment et pourquoi avez-vous commencé à bloguer ?

jeudi 7 mai 2015

Daphné Diary : mon magazine coup de cœur

7.5.15 6 Comments
Je vous parlais il y a pas très longtemps de mon retour vers la lecture de magazine, notamment grâce à la nouvelle vague de magazines mindstyles, comme Flow ou Happinez qui me plaisent et me parlent plus que les Cosmo, Glamour et compagnie. C'est grâce à mon retour au rayon magazine que je suis tombée sur une pépite, un magazine qui m'a plu au premier coup d’œil et enchantée à la première lecture : Daphné's Diary.

Daphné Diary : mon magazine coup de cœur

Contrairement à Flow, Happinez ou Simple Things, Daphné's Diary n'est pas un magazine mindstyle. Je le qualifierais plus facilement de lifestyle. Pas de sujet futile ou people comme dans beaucoup de magazines féminins, mais des découvertes de lieux, de personnes, des DIY... Daphné's Diary porte bien son nom car il est comme un journal intime, avec des pages de vie quotidienne où Daphné nous raconte des tranches de vie. 
Je crois que j'aime tout particulièrement ce magazine car je me sens proche de Daphné, j'ai un peu l'impression de lire un blog plus qu'un magazine ! Il y a une dimension intime dans ce magazine, qu'on ne retrouve pas dans la presse habituelle. 

Daphné Diary : mon magazine coup de cœur

Daphné Diary : mon magazine coup de cœur

Daphné Diary : mon magazine coup de cœur

Pour ne rien gâcher, le magazine en lui-même est super beau. Il y a des pages illustrées qui donnent juste envie de les découper et de les afficher chez soi. On peut très régulièrement y retrouver des créations papier à réaliser, des pages à colorier (la grande mode du moment), des étiquettes et tout un tas de petites choses créatives utiles ! Les recettes proposées sont aussi gourmandes et détachables : parfait pour les garder sous la main.

Mes articles préférés sont bien sûr les DIY, mais j'aime beaucoup les reportages sur des lieux atypiques à visiter et je lis toujours avec plaisir les pages de journal intime. Je crois que mes favorites sont celles avec son chien !

Daphné Diary : mon magazine coup de cœur

Daphné Diary : mon magazine coup de cœur

Daphné Diary : mon magazine coup de cœur

Daphné Diary : mon magazine coup de cœur

Daphné Diary : mon magazine coup de cœur

Et vous, quel est votre magazine préféré ?
Daphné's Diary, vous connaissez ?

lundi 4 mai 2015

{Film} Mea Culpa

4.5.15 2 Comments
Mea Culpa est un film de Fred Cavayé avec Vincent Lindon et Gilles Lellouche, sorti en février 2014.

Synopsis allociné :
Flics sur Toulon, Simon et Franck fêtent la fin d'une mission. De retour vers chez eux, ils percutent une voiture. Bilan : deux victimes dont un enfant. Franck est indemne. Simon, qui était au volant et alcoolisé, sort grièvement blessé . Il va tout perdre. Sa vie de famille. Son job de flic. Six ans plus tard, divorcé de sa femme Alice, Simon est devenu convoyeur de fonds et peine à tenir son rôle de père auprès de son fils Théo qui a désormais 9 ans. Franck, toujours flic, veille à distance sur lui. Lors d'une corrida, le petit Théo va être malgré lui le témoin d'un règlement de compte mafieux. Très vite, il fera l'objet de menaces. Simon va tout faire pour protéger son fils et retrouver ses poursuivants. Le duo avec Franck va au même moment se recomposer. Mais ce sera aussi pour eux l'occasion de revenir sur les zones d'ombre de leur passé commun.

Mea Culpa

L'avis de Caro :
Spontanément, je ne serai pas allée voir ce film. D'une parce que je vais rarement au cinéma, de deux car ce n'est pas le genre de film que je regarde... Dès le début, on est happé par l'action. Après le film, j'ai entendu parler de violence, de puissance... Le film est puissant certes, bien que vers le milieu, le temps m'est paru long, j'en ai eu un peu marre, mais la violence n'est pas si violente que ça. Il y a pas mal de bagarres et je trouve qu'il s'agit davantage d'un film d'action que d'un policier. Au final, j'ai bien aimé ce film, même s'il ne m'a pas captivée du début à la fin.
Je trouve que le fait de pouvoir échanger avec le réalisateur et les acteurs est très enrichissant, on est amené à réfléchir davantage sur le film et on peut le voir autrement, comprendre des détails qu'on n'avait pas capté, découvrir... On est encore chaud et sous l'émotion du film et j'ai vraiment apprécié ce moment.

L'avis de Morgy : 
Sans l'invitation je ne serai probablement pas allé voir ce genre de film, car à la lecture du synopsis, l'histoire ne m'emballait pas plus que ça. Mais étant donné que j'adore Gilles Lellouche je me suis laissé tenter. L'histoire est prenante avec beaucoup d'intensité, violente sans trop l'être, les scènes tournées dans des lieux familiers (comme un tgv) en font un film très réaliste, contrairement aux films d'actions américains. Gilles Lellouche et Vincent Lindon forment un beau duo, leur jeu est remarquable, tout comme celui de l'enfant. A voir.

vendredi 1 mai 2015

Le Guilvinec

1.5.15 4 Comments
Lorsqu'on me dit Guilvinec, je pense directement à la pêche, aux bateaux, au port... Rien qui fasse trop rêver en somme. On a quand même choisi d'y faire une balade et on n'a pas été déçu ! Passé le port et le centre ville, on a pu se balader le long de la plage sur de longs sentiers aménagés. On a même terminé par une session trempette avec le regret de ne pas avoir prévu les maillots de bain.

Le Guilvinec

Au final, le Guilvinec est un petit coin super sympa où l'on peut mêler longue promenade le long de l'océan, instant baignade, mais il ne faut pas oublier que c'est aussi l'endroit idéal pour acheter des produits de la mer !
Le marché sera d'ailleurs parfait pour ça, à vous crevettes, poissons et coquillages ! Ou pourquoi ne pas se laisser tenter par un des restaurants du coin ?
Le village quant à lui est très mignon, avec des résidences de vacances colorées, tout à fait ce qu'on aime quand on est en vacances.


Le Guilvinec

Le Guilvinec

Le Guilvinec

Le Guilvinec

Le Guilvinec

Le Guilvinec

Le Guilvinec

Le Guilvinec