Mes dents de sagesse et moi

par - 4.7.16

Ah les dents de sagesse... Ces dents qui ne poussent pas forcément bien comme il faut et qui peuvent nous faire vivre un enfer. Aujourd'hui, je vous livre mon expérience avec mes fameuses dents de sagesse.

Mes dents de sagesse et moi

2005 (17 ans) : Monsieur Dentiste me dit que tout va bien, qu'il y aura la place et que mes dents de sagesse devraient se placer comme il faut.

2006 : La première dent décide de se montrer. Petit à petit, les quatre percent et commencent à pousser.

2007 : Mes dents font leur vie, elles continuent de pousser tout doucement.

2008 : Première alerte ! Une dent du bas a poussé non pas vers le haut, mais vers sa copine à côté d'elle ! Bon, elle n'est pas douloureuse, le dentiste semble penser qu'il n'y a pas besoin d'intervenir.

2009 : Bizarrement, ce n'est pas la dent de traviole qui provoque la première nuit blanche, mais sa pote du bas de l'autre côté... Go au dentiste après avoir passé la nuit sur des forums (comme c'est rassurant, au bout de 5 pages tu pleures parce que tu as auto-diagnostiqué ta mort douloureuse) et découvert une émission de sport à la maison vers les 5h30 du matin. Bilan : il va falloir enlever la dent.
J'appelle donc les stomatologues du coin, je me fais bouler à chaque fois : "Pas avant 9 mois le rendez-vous pour voir ce qu'on doit faire !" "Désolée, on ne prend plus de patients là" (euh... ok)... Je n'ai plus mal alors j'abandonne.

2010/2011/2012 : Les années défilent sans douleur, je me dis qu'au final, je vais peut-être les garder mes dents.

2013 : Rechute de la même dent qu'en 2009. Re nuit blanche. Re dentiste. Re stomatologues qui sont trop longs, trop overbookés, trop avec des secrétaires pas sympathiques. La douleur repart comme elle est venue une nouvelle fois.

2014 : Tout va bien, j'ai toutes mes dents et je le vis bien.

2015 : Septembre. Reprises d'études. Reprise des dents qui font mal. Cette fois, c'est miss de travers. Avec une nuit assez effroyable : ma dent se désintègre. Carrément oui. En fait, elle avait une bonne carie bien féroce qui a abouti à une dent creuse. Youpi quoi. Dentiste en urgence qui me conseille un chirurgien dentiste spécialisé dans l'arrachage de dents (entre autres) pour me l'enlever. Je téléphone, j'ai un rendez-vous début décembre. Du coup, mon dentiste m'a mis un pansement provisoire.
Juste avant le rendez-vous de décembre, mon autre dent du bas se dit "Tiens et si je faisais comme ma pote de travers ?". Et ouai, deuxième dent creuse. Je surkiffe. J'ai fini par faire l'acquisition d'une pâte qui permet de faire soi-même le pansement provisoire, après un coup de fil au dentiste pour savoir si j'ai le droit.
Rendez-vous possible le 23/12 pour enlever les dents, mais j'hésite, je n'ai pas vraiment envie de passer mes fêtes à la compote... donc je place le rendez-vous le 4 juillet.

2016 (28 ans) : J'alterne entre des moments où tout va bien et des moments d'horreur de la dent. Heureusement, j'ai la pâte pansement que je peux remettre dès que la précédente pose est partie (une durée de quelques semaines en général) et j'ai découvert l’ibuprofène. Si monsieur paracétamol ne fait rien, mon copain Ibu est trop génial, je l'aime d'amour.

4 juillet 2016 : Jour J. Je suis stressée, forcément, ça fait des lustres que je repousse l'intervention au final... Monsieur Chirurgien dentiste est charmant, il arrive presque à me détendre. En tout cas, il est hyper rassurant. Moins d'une heure pour enlever les 4, celles du haut sont sorties très facilement ! J'ai même été étonnée... En bas moins facile, une racine n'a pas voulu venir et comme elle est très proche du nerf il a préféré la laisser... Quand j'avais mal Monsieur Chirurgien dentiste remettait un petit coup d'anesthésiant.
Là tout de suite, l'anesthésie est en train de partir, mais j'ai toujours du mal à parler et l'impression d'être un filtre Spnachat vivant. Et la suite ? Et bien les heures à suivre me diront comment je vais me sentir et réagir... J'ai les poches de glaces qui sont prêtes, de la nourriture "liquide" pour les jours à venir et un bon traitement !

EDIT J+1 : J'ai la chance d'être peu gonflée et je n'ai pas vraiment mal non plus. En fait j'ai mal si je touche mes joues et si je fais trop de mimiques avec ma bouche. Donc je ne le fais pas et tout va bien ! Je reste au chaud, je me repose et j'en profite pour bloguer.

Et vous, les dents de sagesse ? Calvaire ou no soucy ?

Vous aimerez aussi

2 commentaires

  1. Aie le calvaire, j'en ai plus que deux sur 4 mois, enlever à chaque fois que l'une s'infectait et me faisait hyper mal :)
    Les deux autres sont sages pour l'instant ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux du haut étaient sages, mais tant qu'à enlever celles du bas, j'ai dit de tout enlever. Surtout que celles du haut sont les moins pires, ça fait à peine gonfler et elles s'enlèvent assez facilement (un simple dentiste a enlevé une du haut à mon copain en mode surprise, c'était pas prévu du tout à la base).

      Supprimer

Les commentaires sont modérés pour que vous n'ayez plus de code Captcha a entrer. Ils sont validés le plus rapidement possible.