{Festival} Le Festidreuz

par - 3.6.15

Pour la petite histoire, le Festidreuz est né en 2004 pour les 75 ans de l'école de Mousterlin et en 2005, les parents d'élèves ont passé le relai à des bénévoles pour l'organisation et surtout la pérennité du festival. C'est un festival plutôt local et vraiment familial, tous les âges y sont présents, des enfants jusqu'aux grands-parents.

{Festival} Le Festidreuz

{Festival} Le Festidreuz

{Festival} Le Festidreuz

{Festival} Le Festidreuz

{Festival} Le Festidreuz

{Festival} Le Festidreuz

{Festival} Le Festidreuz

Découvrez le reportage de l'édition de l'an dernier :

Jour 1
Au programme de cette première soirée, Clara Kurtis, groupe gagnant du tremplin organisé quelques mois plus tôt à la Forêt Fouesnant. Ils développent leur musique autour d'un axe : le hip-hop, avec des nuances soul, rock et funk. Personnellement, nous avons trouvé que le groupe avait une belle énergie et que leurs chansons oscillaient entre rap et rock. Mélange surprenant mais plutôt agréable. D'ailleurs sur les chansons plus rock, nous avons trouvé un air de Java, autant pour la voix du chanteur que certaines paroles.
Le festival a enchainé avec Fugain et les Pluribus. Michel Fugain revient donc pour ses plus grands titres entouré de 11 musiciens. Michel Fugain a encore la patate et les Pluribus donnent une ampleur à ses titres. Chantonner des vieux titres est toujours agréable et même les plus jeunes étaient conquis ! 
Ensuite, ils ont fait place au fabuleux groupe Le Trottoir d'en face. Là je suis amoureuse (du groupe, mais aussi du batteur, mais chut, faut pas le dire). Avec Morgy, on est unanime, meilleur moment du festival pour nous ! Le groupe a un pep's d'enfer, à nous faire oublier la pluie pourtant battante. Une bande de 8 "gamins" (environ notre âge en vrai) souriants, sautillants, avec une vraie cohésion... A travers leur concert, on ressent vraiment qu'ils aiment ce qu'ils font et le public de leur rend bien, en aimant ce qu'ils font.
Ils ont même invité des enfants de l'école de Mousterlin sur scène pour partager une chanson. Moment très chou avec des enfants très sérieux et hyper concentrés... Une bonne idée qui a rendu pas mal de grands-parents (et sûrement parents aussi) fiers dans l'assemblée !
La pluie et le froid a fini par nous faire fuir avant la fin, juste après l'incroyable show du Trottoir d'en face, nous n'avons donc pas vu les deux derniers groupes, le rappeur Youssoupha et le groupe néerlandais Leeways, mélange de reggae, funk/rock et hip-hop.

Jour 2
C'est Fergessen qui a ouvert la soirée, un duo de voix sous influence folk, pop-rock et roots. Un peu trop de show capillaire par moment, mais deux jolies voix accompagnées de belles performances aux guitares et d'une boite à rythme (et oui Monsieur dans le public, c'était pas du playback sur un CD mais une boite à rythme).
Place à Renan Luce ! C'était la première fois que nous avions l'occasion de le voir et nous n'avons pas été déçu ! Morgy a apprécié les tubes tels que Les voisines, La Lettre ou La boite ainsi que sa reprise de Renaud et s'est un peu plus ennuyé sur les titres qu'ils ne connaissait pas, car un peu mous mais dans l'ensemble il a passé un agréable moment. Quant à moi, j'ai été surprise de connaitre aussi bien les paroles, de presque tous les titres ! Faut croire que j'ai une bonne mémoire ou que je suis plus fan que ce que je croyais.
Autre registre pour la suite, du bon rock alternatif comme on aime, avec Deportivo. C'est loin d'être notre première fois, Morgy étant fan (il les a d'ailleurs vu il y a quelques semaines à peine au festival Aucard de Tours). Sur scène, l'ambiance est assurée, survoltée, au point qu'on passe le concert à sautiller les bras en l'air. Par contre, grosse surprise, à la limite de la déception, le public ne semble pas très réceptif... Je pense que pas grand monde n'est habitué à ce genre de groupe, on a vu de nombreux regards étonnés face aux 2-3 fans qui se lancés dans des pogos, vites arrêtés par la sécu... Vraiment, on n'a pas compris, j'ai vu des pogos et même un braveheart pour moins que ça (je pense à NNS à une fête de la musique à Brest). Contrairement aux concerts de la tournée actuelle, le groupe n'a pas commencé son concert par Domino mais par La Brise et enchainé avec Ne le dis à personne et personne ne le saura comme lors de leur précédente tournée.
C'est ensuite au tour de Féfé de monter sur scène. Lui aussi, on l'a déjà vu, il y a pourtant pas mal de temps (2010, 2011 ?) et le concert nous semble particulièrement familier, comme si c'était encore la même chose... Mais bon, une bonne partie du public était là pour lui ce soir-là et a su le lui montrer avec une belle ambiance.
Cette fois, c'est la fatigue qui nous a fait partir avant la fin, ainsi, nous n'avons pas vu le groupe de reggae Skankaya d'autant que Morgy les avait déjà vu à la fête de la musique à Quimper le 21 juin dernier.

Pour conclure sur ces deux jours, nous avons passé un agréable festival, malgré la météo capricieuse du premier soir. Les bénévoles nous ont toujours accueillis avec le sourire, quelque soit le stand.
L'ambiance ultra familiale ne semble pas faite pour un concert très rock (ni punk, métal...), ce qui est un peu dommage mais pas non plus dérangeant. C'est plutôt cool de pouvoir venir à un festival avec ses enfants quand on en a... Ce qui m'a dérangée par contre, c'était le public qui n'aimait pas un groupe, tirait clairement la gueule tout le concert, mais restait accroché à la barrière tel un bernique pour ne pas perdre sa place devant la scène.

Nous remercions chaudement les organisateurs de nous avoir offert à tous les deux un pass deux jours pour faire ce petit reportage.

Vous aimerez aussi

0 commentaires

Les commentaires sont modérés pour que vous n'ayez plus de code Captcha a entrer. Ils sont validés le plus rapidement possible.