Suivez-moi sur Instagram @carodels

jeudi 28 juin 2018

La robe

28.6.18 8 Comments
En octobre, je vous parlais de mes premiers essayages de robe. J'y parlais des robes essayées (ou pas) dans trois boutiques, de mes appréhensions, de mon ressenti et surtout d'une mauvaise expérience dans la dernière. Quelques semaines plus tard, je m'étais rendue dans une quatrième boutique, où j'ai essayé à nouveau plusieurs robes, avant de trouver LA robe et de la commander.

Mariage LA robe

Début juin, j'ai reçu un appel de la boutique, ma robe était arrivée. A partir de là, ça a de nouveau été le chamboule tout dans ma tête, avec tout un flot d'émotions. Je n'ai pas pu prendre rendez-vous avant la fin du mois pour l'essayage avec la couturière, parce que je devais le prendre en semaine, mais qu'elles étaient bien chargées jusqu'à maintenant.
C'est donc hier, le 27 juin, que je suis retournée essayer ma robe.

J'ai été hyper stressée à l'idée d'y retourner. Pour parler franchement, en ce moment, je n'aime pas mon image, je me trouve encore plus grosse que d'habitude, je suis en période de boutons (merci l'acné adulte mais aussi la chaleur du moment), mes cheveux ne font pas forcément ce que je veux... Bref, ça ne va super bien. Du coup, j'avais peur que la robe ne m'aille pas, que je sois moche... Et si mes chaussures ça n'allait pas ? Et si je m'étais plantée en créant mes bijoux ? Et si les sous-vêtements achetés exprès n'allaient pas ? Et si et si et si ??? En plus, lors de la prise de rendez-vous, mon interlocutrice n'était pas super aimable, donc rien d'engageant.
Peur aussi de m'être trompée dans le choix. Et si au final ce n'était pas LA robe ?

J'y suis un peu allée à reculons, surtout qu'on avait 1h de route et que la chaleur ne me donnait pas méga envie de rouler (ouf, j'ai la clim dans la voiture). 
Mais une fois sur place, la vendeuse/couturière m'a mise à l'aise. Il y avait également deux stagiaires, dont l'une s'est occupée de moi, la seconde me mettait moins à l'aise car elle-même ne l'était pas et ne savait pas trop ce qu'elle devait faire.
Bref, j'ai passé mon jupon, mis mes chaussures (enfin, l'une de mes deux paires) et passé la robe. Et là, mes appréhensions sont parties. C'est bien LA robe. Bon, je n'ai pleuré toutes les larmes de mon corps en disant oh mon dieu que je suis belle, ma mère non plus, mais je ne pense pas que les essayages de robes ce soit comme dans les films ou avec Christina Cordula, on ne réagit pas tous de la même façon. 
Les chaussures ? Parfaites. Les sous-vêtements ? Nickel. Mes bijoux ? Je dois juste raccourcir un peu mon collier et faire le bracelet qui ira avec pour que tout soit parfait. 

Hier, j'ai pu rentrer chez moi après avoir déposé ma précieuse chez ma grand-mère. Un gros poids en moins sur l'estomac.

Et vous, ça s'est passé comment avec votre robe ?